Quand tu as passé une journée à travailler et que tu retrouves tes enfants, en pleine forme…

Mais quand ils sortent de la voiture et que tu dois leur demander de prendre leur sac car ils n’y ont (encore) pas pensé et qu’ils ne prennent jamais leur affaires (car ils considèrent que c’est à TOI de les prendre),

Quand dans l’entrée, tu leur dis gentiment de mettre leur chaussures dans le placard d’entrée, comme tu leur dis depuis des années tous les soirs en rentrant, et qu’encore une fois, ils ne le font pas, parce qu’ils s’en foutent,

Quand tu les envoies jouer 5 minutes dans leur chambre pour pouvoir souffler au calme et qu’au bout de 3 minutes, tu entends de hurlement stridents, des disputes, des cris…

Quand tu vas les voir pour régler le soucis et qu’ils en rajoutent une couche, et que tu aperçois l’état de leur chambre…

Quand tu repars et que les disputes reprennent de plus belle,

Quand tu tentes de régler le problème en supprimant le jeu qui crée les disputes, et que tu les sépares dans la chambre, mais que ça ne va toujours pas…

Quand tu essaies de penser au repas, alors que t’as pas du tout envie de réfléchir au repas, parce que tu en as marre de réfléchir au repas, pour des enfants qui ne diront même pas merci, et qui ne finiront pas leur assiette parce que « je préfère la purée »,

Quand tu leur demandes gentiment d’aller se laver et que la seule réaction que tu obtiens c’est des enfants qui soufflent, râlent, geignent…

Quand tu leur dis de se mettre en pyjama parce qu’il fait trop froid pour se promener en culotte et que la réponse est NON, avec le regard qui va avec (bah oui, pourquoi je t’obéirai, j’ai juste envie de te mettre encore plus en colère maman),

Quand tu répètes la même phrase, plus fort, sur un air autoritaire, et qu’ils n’en font encore qu’à leur tête…

Quand tu as l’impression que tout le monde s’en fout, et que tu es la seule à te soucier du rythme familial, de la maison, du quotidien,

Quand tu entends encore ces cris, ces disputes…

Eh bien… au bout d’un moment…

Tu exploses!

Oui, ça arrive.

Tu as envie d’hurler STOP!

D’ailleurs, tu HURLES STOP!

Basta!

Ecoutez-moi à la fin!

Ta voix monte dans les aigus, tu déblatères des phrases dans tous les sens, d’ailleurs personne ne comprends vraiment ce que tu dis.

Mais tu cries. Toi aussi. Plus fort qu’eux ont crié auparavant.

Oui, crier, ça ne sert à RIEN! Juste à se défouler, et à ajouter une couche sur ta pile de culpabilité qui atteint déjà le plafond du salon…

Parce que oui, quand tu hurles, ton enfant prend enfin conscience que tu existes, et que tu lui demandes quelque chose,

Il prend enfin conscience qu’il doit te respecter et faire ce que tu lui demandes,

Mais cet enfant, il a aussi un peu la flippe.

Pourquoi maman elle hurle?

Tout ce qu’il va se souvenir de la soirée, ce n’est pas que tu as rangé correctement les sacs et les blousons qu’ils ont rangé à la va-vite, que tu as étendu la lessive, cuisiné pour le repas du soir,

C’est que tu as hurlé.

« Maman, elle crie ».

Oui, voilà. Elle crie maman, et elle regrette.

Mais elle essaie de moins crier, promis, mes enfants chéris…

 

C’est juste que la pression est trop montée et que la cocotte a explosé…

 

 

Merci de m’avoir lu, j’avais besoin de relâcher la pression à ma façon, et en partageant mon expérience, et en écrivant ces mots, en larmes, je sais que ça va me servir à m’améliorer, et que certaines d’entre vous se reconnaitront.

Oui, on les aime nos enfants, et on aime les avoir quotidiennement, les filles sont d’ailleurs venues me faire un câlin pendant que j’écrivais ce texte. Une fois la crise passée, il n’en reste qu’un vague souvenir, un petit mal de gorge d’avoir trop poussé la voix, et la douceur revient. Plus de disputes, des bisous, des sourires, mais quand même un gout amer de ne pas avoir su gérer ce moment…

allomamandodo

54 comments on “Le point de non retour…”

  1. Comme je te comprends… C’est exactement la même chose avec des enfants de 3 mois à 5 ans 1/2… Et je vis exactement la même chose avec 2 enfants rapprochés qui nous font crier, n’écoutent pas toujours & ne pensent qu’à se chamailler…. Bon courage. Il y a des jours avec et des jours sans… Bizxx

  2. Je plussoies, mes filles ont le même âge que les tiennes. Moi aussi je crie parce que ça déborde et finalement ça ne soulage pas forcément…Courage ! Etre Maman n’est pas tout rose mais accrochons-nous à ces petits bonheurs que par moment on oublie…

  3. Je ne peux que dire… bravo tu es une super maman! Parce que même wonder woman elle fait pas tout super bien! (La preuve t’as vu comment elle se fringue … et ce brushing!! Bref…)
    Avec 3 marmots en bas âge je reconnais ma famille dans ce texte… alors qu’on nous inonde de parentalité bienveillante et qu’on nous matraque d’education positive… eh ben ça fait du bien de voir que parfois la soupape lâche aussi chez les autres … et pour autant je pense que nous sommes tout de meme des êtres humains normaux et même équilibrés !
    Reposes toi bien quand elle serons au lit!!
    Aller super mum powaaaa!!!

  4. Oh oui on se reconnais
    Je compatis avec un 18mois et un 6ans et demi (cerise sur le gâteau le grand est tdah )
    Bon courage pour les jours sans bientôt l’école libéré délivré ou pas 🙂
    Merci pour vos mots déculpabilisant

  5. Oh la la t’es mots raisonnent en moi… et je pense que je ne suis pas la seule…
    Ici ma 8 ans et demi et mon 4 ans et demi me rendent chèvre…. tout ce que tu écris je le vis… il n’y a rien qui diffère… des chaussures dans l’entrée aux disputes incessantes en passant par les raleries, soufflages et autres levée de yeux au ciel…
    Bref j’auraIs pu écrire le même texte avec les mêmes larmes….
    Au moins on se soutient grâce à toi !
    Merci

  6. Tellement vrai….. c’est pareil ici…..
    (d’ailleurs l’histoire de se balader en culotte ma fait sourire !!!!)
    Tous ce que tu dis je le vie tous les jours ! Et c’est épuisant… Je me lève à 6h le matin pour aller au boulot et quand je rentre…. J’ai pas 1 minutes à moi… J’aime mes enfants plus que tout ! Et heureusement lol mais en effet je regrette toujours de leur crier dessus… souvent je leur dis une fois qu’elles sont calmées… « pardon d’avoir crié, maman n’en peut plus… Je suis très fatiguée et vous n’écoutez rien ! Je suis obligée de crier pour me faire entendre, mais je n’aime pas du tout ça…. » et ma grande (6ans) réponds toujours « oui je sais maman… Désolée, promis je suis sage maintenant »…. Bon courage ma belle

  7. Mon quotidien …. Ils ne peuvent pas jouer ensemble plus de 5 min sans crier, se taper, se faire mal, se disputer, faire les fous en courant partout. Alors je crie plus fort qu’eux les sépare chacun dans leur chambre et ils pleurent car veulent être ensemble ! Vivement qu’ils grandissent Mais ils s’aiment tellement en même temps Et toujours être derrière eux pour ramasser tout ce qu’ils laissent traîner

  8. Comment ça tu n’as pas pu gérer ? Oui ok tu as crié ! Mais je defie tout parent de nous dire qu’il n’a jamais crié, à bout de force apres une journée intense et sans reconnaissance… la « mode » de la bienveillance est une bonne chose si elle peut ouvrir les yeux aux parents dont le cri est quotidien et monnaie courante. Mais c’est une plaie qui fait encore plus culpabiliser ceux qui, comme toi, comme moi, sont bienveillants la plupart du temps et culpabilisent à en crever d’un malheureux cri poussé un soir de fatigue ! C’est juste humain et nos enfants, meme s´ils ont peur et que c’est désagreable pour eux et pour nous, peuvent aussi noter que les adultes aussi ont des débordements émotionnels et ça, c’est une grande décharge de culpabilité en moins sur les épaules des adultes qu’ils deviendront !

  9. On est toutes dans le même état je crois : la charge mentale !
    On doit assumer plus de choses qu’Un pdg de grande entreprise, le salaire en moins. Courage

  10. c’était mon cas il y a des années avec mes 2 plus grandes qui avaient 2 ans et demi d’écart. Maintenant qu’elles sont plus grandes, c’est un plaisir de les avoir à la maison : il y a toujours quelques piques qui partent entre elles mais elles ont plaisir à être ensembles. Courage : il ne reste que quelques années à supporter (sic) et leur père quand il était présent n’avait qu’à élever la voix pour que tout rentre dans l’ordre.

  11. Je me reconnais bien aussi. 3 garçons à la maison. 6 ans 3/4 -5 ans 1/2 et 5 mois … pas facile tous les jours. Le grand est tdah et traitement uniquement les jours d école. C est la fête pendant les vacances …. mon 5 ans qui me fait une crise d ado en ce moment, répond, test et tout ce qui va avec et bébé qui fait ce qu’ il peut au milieu des 2 grands. Qui rale des fois car il est epuise mais n arrive pas a dodo … enfin bref. C est pas simple tous les jours. Il y a des hauts et des bas. Des cris et des câlins et des bisous … Nous sommes des êtres humains …. Bon courage

  12. olalala comme je me reconnais et bient sur je culpabilise à mort Après en me disant que je ne veut pas que ce soit quelle se rappel de sont enfance une maman qui crie. j ai bien trop connue çà enfant et aujourd’hui à 30 ans je m’en souvient encore

  13. Très touchant comme « message » tellement vrai aussi.
    Je n’ai qu’un fils de 3 ans (je dis qu’un parce-que quand on dis que c’est dure la seule réponse qu’on as de tout le monde c’est « ho un c’est rien)

    mon petit garçon je l’aime plus que tout au monde je donnerais ma vie pour lui mais voilà parfois il me fait péter les plombs, avec ses cris, ses crises, son refus d’obéir et surtout dehors sans aucune raison apparente comme si il hurlait pour la forme et dire pas tu vois maman là j’ai pas envie de t’écouter !!!! Ça

    Alors je cris, je le punis et tout les soirs je pleure, je culpabilise et j’en reviens au même constat je suis une mauvaise mère….. Et me promet de m’améliorer……

    Après tout c’est sûrement de ma faute….

    Heureusement que les moments de câlins de rire de jeux et de joie efface un peut tout ça jusqu’à le prochaine

  14. ça nous arrive à toutes…. c’est tellement dur de gérer le quotidien alors que comme tu le dis si bien, tout le monde à l’air de s’en moquer!! il ne faut pas culpabiliser !!!

  15. Je te comprends. J ai un petit de 2 ans qui est dans sa période « je teste mama ». En plus, le mari lui passe tout. Des fois j ai envie de claquer la porte (de la chambre) et être seule. Mais 10 min après c bisous. Nous les mamans on est super

  16. Coucou….tu n’es pas la seule, si ça peut te rassurer….ce que tu écris, c’est aussi ce qui m’arrive…prends ton cartable (pffffffff), mets tes chaussons (nooon, j’ai trop chaud), arrête d’embêter ta sœur (hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, mais c’est elleuuuh)…..alors que tout ce que tu demandes c’est 5 minutes de calme pour te poser, faire la transition entre une journée éreintante et la vie de famille….:-(

  17. Encore une fois merci. Merci de montrer la vraie vie de maman. Grâce à ce genre d’article ma culpabilité n’atteint pas encore le plafond du salon.

  18. Je comprend tellement même en les aillant en garde alternée je pète parfois (ok souvent) les plombs surtout avec un pré-ado de 12ans à la maison et à tout ça je rajouterai quand tu les emmènent une semaine à New York pour les vacances et que malgré tout ils passent’l’as semaine a se bouffer les foies à se taper dessus et que tu passe sur ta semaine à faire le gendarme et que tu entends c’est l’es pire vacances de ma vie parce que j’en dois supporter mon frère et que tu nous fâches bah là je me peux dire que tu pleures aussi bcp cette histoire n’est pas vieille elle remonte à l’an semaine dernière ah oui et pour couronner le tout mon 12ans m’a annoncé une fois rentré de New York qu’il avait décidé d’aller vivre chez son père re-pleure à nouveau alors je n’en peux que comprendre ce que tu dis là et cette salope de culpabilité de m’être emporté si pesante qui n’en veux pas me foutre la paix

  19. Oh je te lis les larmes aux yeux parce que je m y vois tellement aujourd’hui. 1 an et 5 ans, aujourd’hui j ai eu la goutte d eau qui m a fait crier, une fois, deux fois… de trop mais comme tu Le dis si soulageant pour maman…

    Mais pareil ce soir, on a pris notre temps, fais un câlin, poser des mots… Je ne dis pas que ca ne recommencera Pas, mais je m en veux tellement… pas toujours facile d etre maman

    (Et merci, de l’exprimer).

  20. Tu habites chez moi en fait ???
    Alors oui, on crie et on regrette
    Oui nos enfants ont les aimes plus loin que l’infini et au-delà
    Mais nous sommes aussi des être humains et il nous arrive de craquer.
    On nous rabâche les oreilles avec l’éducation bienveillante, le respect de l’enfant mais parfois, cela rajoute une couche à notre sentiment de culpabilité (pourquoi elles (oui ce sont souvent les mamans qui en parlent) y arrivent et pas moi ???
    Peut-être parce qu’elles ne disent jamais quand ça ne va pas. Au contraire de toi qui nous fait du coup nous sentir moins seules.
    Merci.

  21. Je me reconnais totalement dans cette situation. Mère célibataire avec deux grimlin’s de 5 et 3 ans 1/2, c’est pas toujours facile. Elles sont rapprochées, parfois tres complice mais parfois j’ai l’impression d’être un flic!!!! C’est usant et comme vous dites, au bout d’un moment ça explose. On s’en veux mais c’est fait. Mais les enfants au final nous aimes tout autant que nous les aimons.
    Courage à vous.

  22. oh je comprend

    ici malheureusement il y a toujours des cris, parceque leurs reveils a 6h du mat quotidiennement m’ont usé jusqu’au bout, et que eux aussi sont épuisé.. j’ai beau les aimé je ne comprend pas ou j’ai échoué pour qu’il ne respecte rien ni personne.
    je t’envoie des bisous (et puis les vacances scolaires qu’elle idée!!)

  23. Comme je te comprends. Même topo ici parfois aves mes loulous de 6 et 10 ans. Moi aussi je culpabilise quand ca arrive.
    Tu sais ce qui m a le plus surpris dans ton texte? J ai été choquée quand tu as dis que tu avais culpabiliser après ton explosion. Parce qu en lisant le cumul de ce qu’ il s est passé dans ton debut de soirée je la trouvais tellement légitime cette explosion! !!!
    Du coup ca va m aider à moins culpabiliser quand ca arrive.
    On est sans cesse entrain de chercher comment améliorer le quotidien par des rituels etc… mais les enfants sont dans leur moment présent et parfois zappent tous les trucs basiques. ..
    Ce que je fais maintenant pour moins péter un plomb et préserver ma santé mentale et physique (problèmes de dos), je laisse leurs affaires traîner (après tout rien de grave si on relativise ) et a un moment (Quand je prépare le dîner par exemple ) je les appelle en disant « j ai une mission pour vous ». Souvent ça rechigne mais sans plus. Ca peut etre ramasser leurs affaires, vider le lave vaisselle, les poubelles a sortir dans la rue, le recyclage à vider, mettre la table, ranger un minimum leur chambre (linge qui traîne, chaussures, cartable, livres… le reste peut rester au sol c est leur chambre après tout, leur univers, leur espace de liberté ), etc… Pour les douches un jour sur deux minimum, j ai arrêté de m user pour qu’ ils soient douchés chaque soir… En fait je compare l énergie que me coûterait de leur imposer un truc et l importance de ce truc justement. .. ca aide beaucoup à lâcher prise
    Je leur explique beaucoup les choses aussi.
    Allez courage et carpe diem

  24. c’est exactement, parfaitement ça. je me retrouve tellement dans cet article je vis exactement la meme chose. je ressens la même chose. je réagis exactement de la même façon. je culpabilise tout pareil. je regrette fort d’avoir crier…. merci de dire tout haut ce qu’on a parfois honte d’avouer… quand la cocotte va exploser ou a explosé d’ailleurs….
    je rajouterai juste une chose, le petit truc qui fait bouillir un peu plus la cocotte, c’est d’aller au parc quelques minutes après la garderie et de voir la ou les mère(s) parfaite(s)qui te disent que tout va bien et que leurs enfants ont déjà fait leurs devoirs et même plus d’ailleurs….etc…. grrr la cocotte boue un peu plus quand on rentre . et on se promet de ne plus mettre les pieds au parc de sitôt!

  25. Hier soir, j’ai eu une soirée de m***. Pas tout comme toi mais ça a dégénéré avec l’ainée.
    Et, alors que je luttais de toutes mes forces pour ne pas hurler, j’avais l’impression que c’était en fait ce qu’elle cherchait, inconsciemment (ou pas, d’ailleurs). C’est souvent que ça se calme seulement une fois que la soupape a explosé et que je suis montée dans les décibels. Avant, ça leur passe à des milliers de kilomètres au-dessus de la tête. C’est désespérant, à force !

  26. Moi j’adore le « Qu’est-ce qu’on mange ? » quand tu le récupères à 17h et qu’il vient à peine de goûter et que si tu lui réponds pas dans la minute, tu as droit à la question en boucle pendant tout le trajet (c’est long 20 mn avec « qu’est-ce qu’on mange, en boucle !)

  27. Moi je trouve ça terrible, encore plus que d’avoir à crier, qu’on puisse s’en culpabiliser autant. Oui, des fois, il faut le dire, pour autant qu’on les aime et qu’on apprécie de s’occuper d’eux, les enfants sont parfois chiants et s’occuper de tout gérer à leur place, en plus de notre vie à nous, ça fait trop pour certains soirs de fatigue. On a le droit de crier, on exprime qu’on a dépassé nos limites, et c’est un message qu’ils ont aussi besoin d’entendre à un moment donné. Je crois qu’il ne faut pas autant nous en vouloir, quand c’est le cas…Et faire confiance à nos enfants, qui savent aussi faire la part des choses et comprendre qu’on les aime quand même. Malheureusement ça ne leur apprend pas à ne pas recommencer…!

  28. Eh oui, hurler permet de ne pas passer à pire. Mieux vaut crier que frapper, non? Et puis on est humaine et les enfants doivent apprendre les relations humaines et les crises et les conséquences de leurs actes.
    Moi je ne sais pas vraiment faire en parlant doucement, avec tendresse et fermeté. Moi aussi je pète un câble parfois… souvent.
    Il n’y a pas à culpabiliser mais on le fait quand même parce qu’on voudrait donner le meilleur pour ce qu’on a de plus précieux.
    Si ça peut te rassurer, c’est un peu plus facile quand ils grandissent. Un peu.
    Courage! Et je te confirme, on doit être nombreuse à se reconnaître dans ton témoignage.
    Raphaëlle

  29. Même sans avoir d’enfants, rien qu’à la lecture de ton texte, je ne comprends que trop bien ton envie d’hurler… Et j’imagine que tes enfants, qui vivent dans l’instant présent, ne comprennent pas les cris ni l’origine de la colère. Mais pourtant, l’accumulation, elle est bien là !

  30. On le vie toute c’est normal moi sa fait quelques jours c’est pareil a la maison. Ma fille de bientot 5 ans avec le petit de 20 mois chacun veux faire sa place des cris du matin au soir. Je fais a manger bien sur elle n’aime pas ce que je fais. Le petit encore pire il balance son assiette du haut de sa chaise haute. Donc je cris arrete stop! Mais rien sa continue jusqu’au soir jusqu’à ce moment ou je pleure ou je me dis j’ai raté quelque chose je suis une mauvaise mère.. et je me rappel que je ne suis pas la seule dans cet etat. Bon courage a tous les parents

  31. oh c’est drôle j’ai l’impression d’être chez moi !! pas facile tous les jours mais quand les vacances arrivent ça permet de casser le rythme et reprendre des ressources pour affronter à nouveau le quotidien !
    courage ! on s’en sort toujours même avec des cris !! ah ah parfois ils l’ont bien cherché!!

  32. olala, mais comme je te comprends… J’en parle d’ailleur sur mon blog, quand tu veux faire de ton mieux, mais que parfois tu es epuisé / impuisante que tu crie , que tu regtrette, que tu as envie de t’arracher les cheveux …. Bref ya des jours sans, heuresement quand on est maman il y a beaucoup de jour avec , et finalement c’est pour cela qu’on les aimes non ?

    COurage !

  33. Comme je me reconnais dans ton écris, maman de 3 enfants, j’ai l’impression de tout gérer: enfants, médecin, courses, repas, ménage, lessive…et travail à la maison, en fin de journée, j’ai envie/besoin de calme et non de gérer une horde de petits monstres surexités (qui redeviennent des petits anges quand ils dorment!). On est humain et suivant le degré de fatigue et de charge mentale, ça fini par exploser, tu n’es pas seule!
    Prend soin de toi (et de tes minis).
    Bises

  34. Souvent la nervosité et l’excitation des enfants sont trop fortes et on arrive à ne plus gérer, surtout quand nous mêmes nous sommes fatigués et pas patients… cela arrive dans la vie de parents, mais il faut surtout se rappeler tous les bons moments partagés avec eux pour contre balancer ce sentiment d’impuissance, quand il est atteint.

  35. Je pense qu’il faut être un surhumain pour ne pas craquer quand on a des enfants ! On passe toutes par là… Franchement, moi ça m’arrive de lâcher prise, si ma fille ne veut pas descendre son sac , bah on le laisse en voiture, si elle veut se balader en culotte je la laisse faire, de toute façon même si je crie rien ne va se passer donc je garde mon énergie pour autre chose 🙂 Et puis, cette attitude « je-m’en-foutiste » rapporte ses fruits !
    Courage 🙂

  36. Je crois malheureusement que l’on passe toutes par là… Et clairement, ton témoignage devrait parler à pas mal de mamans et papas… La culpabilité n’est jamais loin mais elle ne sert à rien… Profitons que la pression de la cocotte-minute soit retombée… ET c’est tout…

    Plein de réconfort

    Virginie

  37. Ca fait du bien de toutes vous lire et de se dire qu’on est pas la seule à crier…. quand il n’y a plus de courage et meme si on sait que ca ne sert a rien ^^

  38. Je me reconnais complètement dans tes mots. Des cris quand la coupe est pleine, puis la culpabilité (dans un silence total parce que les enfants sont calmes d’un coup, ce qui fait encore plus culpabiliser…)

  39. On est tous passés par là (et on y repassera sans doute encore !) et pas que chez les mamans 😉

    Je ne sais pas si ça peut t’aider mais depuis que j’ai commencé la méditation, ce genre de situations arrivent bien moins souvent (c’est pas non plus la recette miracle !) tout simplement parce qu’il est bien plus facile de revenir à un état de calme même en pleine tempête quand on a appris à le faire jour après jour.

    Courage en tout cas 🙂

  40. Oui j’essaie aussi, et avec les filles le soir pour s’apaiser mais c’est rai que dans certains moments c’est carrément pas possible de se calmer rapidement! 🙂

Laisser un commentaire