Aujourd’hui sur le blog, une maman va nous parler de son déni de grossesse…

Vous avez apprécié les « récits de prématurité du vendredi« , j’ai donc décidé de créer  » RECIT DE MAMAN « , rubrique avec des témoignages personnels qui seront publiés le jeudi ou vendredi…

Si vous avez une histoire forte à raconter, pour partager votre expérience, vous libérer, parler d’une cause qui vous est chère, n’hésitez pas à me contacter…

J’accueille donc C. pour ce premier récit.

Je la connais personnellement, et lorsque sur Facebook j’ai vu, un jour, qu’elle avait écrit un prénom masculin entouré de coeurs (qui n’était pas le prénom de son chéri), j’ai vite compris qu’elle parlait de son bébé. J’ai foncé la féliciter et lui dire « Ah, ça alors, je ne savais pas que tu étais enceinte! ». Elle me répondit « Moi non plus »

Le déni de grossesse. J’avoue, ça m’a toujours fasciné. Qu’un petit être puisse faire son « petit bonhomme de chemin » discrètement, pour montrer le bout de son nez le jour J, c’est extraordinaire…

Voila donc l’histoire « pas banale » d’une grossesse pas comme les autres…

«  Mon Bébé, Mon Amour,

Maman va te raconter le jour de ta naissance.

Tu es né le 29 Août 2012 à 22h50.

Tu mesurais 49,50 cm pour 3,640 kg.

Tu avais de beaux cheveux noirs…

La sage-femme m’a dit : « Il est parfait » en te posant sur moi.

J’ai réalisé à ce moment-là que tu étais un petit homme .

Eh oui, je ne connaissais pas le sexe de mon bébé. Non pas par demande auprès de la personne qui me suivait, mais parce que j’ai appris en ce jour du 29 Août 2012 que j’étais « enceinte » et que de plus « j’étais en train d’accoucher » !

(Oui… vous avez bien lu…!)

J’ai malheureusement fait ce que l’on dénomme un « Déni de grossesse ». J’avais déjà entendu parlé de ce phénomène et je me disais qu’il fallait vraiment être « bête » pour pas se rendre compte qu’on attendait un bébé. Et pourtant…

Avec ton père, nous étions ensemble depuis 6 ans, et cela faisait presque un an que nous habitions ensemble, on ne pensait pas parler « bébé » avant 2 ou 3 ans, vu que nous étions étudiants tous les deux.

Je n’ai eu aucun symptôme de grossesse, j’ai juste pris 4 ou 5 kilos, que je pensais dû au manque d’activité (car j’avais arrêté le sport). Je rentrai dans mon bikini, dans mes habits de tous les jours …

3 jours avant, je dansais même comme une folle à une fête de village !

déni de grossesse photo 6 mois

Alors, en ce jour du 29 Aout 2012, j’imaginais pas que cette journée allait être la plus intense de ma vie…

Vers 14h30, j ai commencé à avoir des douleurs dans le bas du ventre, comme des aigreurs d’estomac. Je me sui dit que j’avais mal digéré quelque chose.

Vers 21h, je suis allée aux urgences.  J’avais tellement mal que je ne pouvais plus m’assoir ni rester debout, ni couchée…

Arrivée à l’hôpital, on m’a ausculté et envoyée voir des sages-femmes.

Quand j’ai entendu le mot « sage-femme », j’ai répondu que je n’étais pas enceinte.

Je me trompais.

J’étais ouverte à 9 quand elles m’ont prise en charge.

J’étais en train d’accoucher.

Elles m’ont dit de ne pas paniquer, que j étais bien enceinte et que tu arrivais! J’ai répété que je ne voulais pas accoucher, que ce n’était pas possible, que je n’étais pas enceinte… Bref j’ai paniqué!

J’étais venue à l’hôpital avec ma maman. Ton papa rentrait du boulot quand il a appris au téléphone que j’étais en train d’accoucher. Il ne savait plus où il était!

J’ai accouché sans péridurale. Accouché en quelques minutes, alors que quelques minutes avant, j’ignorais être enceinte… Je ne connaissais rien à ce monde, j’étais paniquée, une femme m’a dit qu’elle devait faire une piqure à mon bébé avant qu’il sorte et m’a, sans me prévenir, fait une épisiotomie.

déni de grossesse

Tu es né, mon bébé. Tu étais tout blanc, et moi aussi, j’étais blanche, sous le choc.

Tu es né à 22h50, 1h50 après être arrivée à l’accueil de l’hôpital pour un simple mal de ventre.

Les sages-femmes t’on posé sur moi et j’ai découvert que tu étais un garçon. Mon fils.

J’ai mis du temps à réaliser que tu étais mon bébé. Ton père est arrivé quelques minutes après ta naissance dans la salle! 
Nous avons mis 2 jours à trouver ton prénom.

La sage-femme m’a appris que tu t’étais développé le long de ma colonne vertébrale et la tête en bas, c’est pour cela que je n’ai rien senti et que je n’ai pas pris de ventre.

caro 7 mois

Je ne comprends toujours pas pourquoi ça m’est arrivé à moi…

Tu nous aurais prévenu, avec des petits coups dans le ventre, des nausées matinales ou autre, nous aurions été heureux de te voir venir Papa et moi.

Mais rien! Pas de montée de lait. J’ai essayé d’allaiter mais psychologiquement et physiquement je n’ai pas réussi…

Le lendemain de ta naissance, tout le monde était au courant de ta surprise et nous avons vu défiler famille et amis, tous chargés de cadeaux pour toi !!!

J’avais hâte de rentrer chez moi!

Il nous a fallu trouver un siège auto afin de pouvoir te ramener à la maison, un lit pour que tu puisse dormir paisiblement, une poussette pour te promener, des biberons pour que tu puisses manger…

Vous qui me lisez, je pense que vous ne pourrez jamais imaginer ce que j’ai ressenti au moment où l’on m’a annoncé mon accouchement imminent.

En deux secondes, ma vie à basculé, j’allais donner la vie à un bébé dont je ne connaissais même pas l’existence, un bébé que je n’ai pas senti bouger en moi, qui ne m’a pas fait grossir, qui ne m’a jamais donné de nausées, un bébé qui vivait en moi depuis des mois sans aucun signe extérieur de grossesse.

Mon corps a caché ce bébé. Pas de gros ventre. Dès le lendemain, j’étais en mini short et débardeur à la maternité, sans aucun petit ventre de jeune maman. Quand on donnait le bain, les autres mamans me regardaient bizarrement! Par contre, je n’avais plus aucun muscle dans le dos, ni d’abdos!  (Et c’est un an après que j’ai pris du ventre !)

Je suis restée 5 jours à la maternité. Mon compagnon a été déclarer le petit A., j’ai rempli tous papiers, avec l’aide d’une assistante sociale de l hosto (heureusement qu’elle étais là! ).  J’ai eu droit à la visite d’une psychologue qui ma posé plein de questions, pour m’évaluer…

Sachez que j’ai mis du temps à réaliser ce qui nous était arrivé.

Sachez que chaque fois que je croise un ventre rond dans la rue j’ai les larmes qui me montent aux yeux. J’aurais aimé connaître et vivre cette grossesse !

Et quand on me parle d’un 2eme bébé…Ouhla… Pourquoi pas, mais on va attendre un peu!

Je reste discrète sur cette histoire. J’en parle a ceux qui me sont proches (famille, amis qui m’ont vu peu de temps avant!). Pour les autres, je ne rentre pas dans les détails, j’ai eu un bébé, c’est tout! Certains ne le savent pas encore et je n’ai pas forcement envie de leur dire…

Je voudrais remercier toutes les personnes qui m’ont encadré pendant l’accouchement ainsi que nos familles et amis qui ont été là pour nous dans ce moment psychologiquement très dur pour nous deux. Merci également à tous ceux qui nous ont donné ou prêté poussette, lit, siège auto,…

Je me souviendrais toute ma vie de ce 29 Août 2012, je jour où je suis arrivée aux urgences en pensant avoir une appendicite et d’où je suis ressortie quelques jours plus tard avec mon petit cœur…

Merci à Allo Maman Dodo de m’avoir permis de vous parler de notre histoire…

Merci à vous de m’avoir lu…

Caro M.

allomamandodo

23 comments on “Devenir maman en 2h… Le déni de grossesse (Récit de maman #1)”

  1. Quelle belle histoire et quelle drôle de rencontre le corps est vraiment complexe !!! Je vous souhaite de vivre complètement une prochaine grossesse avec toutes les étapes 🙂 !!!!

  2. Coucou
    Ce fameux deni de grossesse je le connais bien
    On m a appri ma derniere grossesse apres des examens pour des malaises a répétition
    J etais a 3 mois , j avais depasser les dates mais mon gygy a tricher pour la déclaration .
    Pendant toute ma grossesse ca ne c est pas vu . Kiara a continuer son developement en long . J ai eu 6 mois pour accepter cette grossesse et pourtant il a fallut le jour de sa naissance pour que j accepte ma puce . J’en avais parler il y a peux sur un autre blog 🙂 merci pour ton temoignage ; meme si il est different sur la longueur du deni il est un peux comme un second soulagement (le 1er etant d avoir ecris sur le mien) ; on est pas seule a ne pas savoir qu un bebe grandit en nous le deni est courant et pourtant il reste un gros taboo qui resort juste quand la mere tue l enfant 🙁 pourtant le deni nous empeche pas d aimer nos enfants 🙂 <3

  3. Même si pour moi c incompréhensible, je ne pense pas que tu sois « bête ».
    G tjs entendu dire que la nature est farceuse… tu en a été sa victime.
    Je me doutes du choc que tu as subi… ce qui compte maintenant, c tout l’amour que vous et votre enfant partagez… heureuse vie à vous 3.
    Et je te souhaite de connaître un jour le bonheur d’être enceinte, avec les Kilos en trop, les nausées, la sciatique… 😉

  4. C’est Magnifique! Ça doit surprendre drôlement quand ça nous arrive mais que de bonheur! Il doit également falloir une bonne dose de courage et de self control pour le chamboulement et l’organisation minute que cela implique. D’un autre côté même si on a pas le gros bidou et toutes les joies de la grossesse (préparation chambre, garde robe, coup de pied, échographie) c’est toujours aussi bien qu’une grossesse catastrophique entraînant de très graves problèmes de santé. Le plus important, c’est que le petit bonhomme aille bien ainsi que sa maman et qu’ils soient heureux.

  5. On à l’impression que c’est extraordinaire que sa ne peut pas nous arriver pourtant dans mon entourage je connais deux personnes qui on presque la même histoire. La tante de mon chéri à appris qu’elle était enceinte le jour de son accouchement (16ans ) et une ami à appris qu’elle était enceinte de 6mois après plusieurs mois d’essai bébé leurs fille est née 1mois plus tard…

  6. C’est une très belle histoire… le déni de grossesse me fascine, car en plus ton bébé n’était pas petit et en parfaite santé… Tu n’avais pas des kilos en trop qui l’aurait caché… Non, ce bébé a trouvé sa place en toi, si discret… C’est tellement improbable… J’ai accouché d’un beau bébé en ayant pris très peu de poids moi qui suis déjà très menue, mais ça se voyait, j’ai vécu cette grossesse, tous ces maux, ses désagréments, et les petites joies des coups de pieds. J’étais préparée à l’arrivée de ce bébé et pourtant ça a été un tel chamboulement…
    Alors je n’imagine même pas ce qu’on doit ressentir quand on apprend qu’on va donner la vie le jour de son accouchement… Cette panique que tu décris, et peut-être aussi la culpabilité?…
    En tout cas, merci pour ce joli récit et plein de bonheur à vous trois!

  7. Dure histoire quand même! Le fait d’avoir vécu 2 grossesses complètement différentes je te comprends quand tu dis avoir les larmes aux yeux quand tu vois un ventre rond. Pour ma fille de 2 ans et demi, j’ai accouché avant 6 mois et j’avais qu’un tout petit bidon. Tu verras que tu vas profiter de la seconde grossesse à chaque instant! Mon fils est né fin août à terme mais j’aurais bien voulu rester enceinte tellement j’étais bien!
    Pleins de bonheurs en tout cas!

  8. Moi aussi, j’ai versé ma petite larme. Peut-être parce que, pour le moment, je suis super sensible à tout ce qui touche de près à la maternité ! 😉
    Comme dit plus haut, j’ai vécu un tel chamboulement à la naissance de ma fille, alors que j’ai su que j’étais enceinte quelques jours seulement après la conception et qu’elle est née après terme. C’est dire si j’ai eu le temps de m’y préparer (après, j’ai vécu une grossesse pénible en combinant tous les maux possibles de grossesse, :p C’est donc pas forcément idyllique…). Pourtant, ça a tout révolutionné. Une remise en question énorme, beaucoup d’émotions, …
    Alors, je n’ose imaginer ce que ça a du représenter pour toi et pour toutes celles et ceux qui vivent la même histoire !
    Je trouve que c’est super que tu oses en parler ici, parce que je crois que c’est bien plus courant qu’on ne le pense, et les mères (et les pères) culpabilisent toujours beaucoup. Ecouter ton récit peut aider à faire prendre conscience que ça arrive, à n’importe qui, et qu’on n’a pas grand chose à se reprocher dans cette histoire !
    Belle vie à tous les trois !

  9. QUELLE AVENTURE! je n’ose imaginer le chamboulement énorrrrrme qu’il y a eu dans ta tête en quelques minutes cela n’a pas du être facile et la frustration de ne pas vivre cette grossesse non plus mais ça ça viendra plus tard 😉 très joli récit en tous cas <3

  10. C’est un truc de fou!! C’est vraiment une très belle histoire, sa me met les larmes aux yeux…
    Pour le regret d’avoir un ventre rond, ne t’en fait pas… Tu a eu que le bon côté, certes un jolie bidou c’est beau, mais il faut savoir et pas « oublier » que la grossesse à beaucoup d’inconvénients!
    -on peux plus dormir sur le ventre!
    -on a mal au dos
    -on est un grosse patate…
    Et j’en passe!

  11. La même histoire est arrivée à la belle fille d’un collègue de travail, elle pensait faire une colique néphrétique et était en fait en train d’accoucher de sa fille. Pas de soucis de couple, un travail, pas de désir de 2ème enfant particulier mais bon… Test de grossesse négatif, prise de sang négative (passé un certains stades les hormones de début de grossesse disparaissent), elle a accueilli sa fille en quelques minutes elle aussi. Dans la salle des profs je voyais certaines collègues dubitatives lorsqu’il nous a raconté ça le lendemain. C’est encore quelque chose de méconnu.
    Je comprends que tu regrettes certains aspects de la grossesse mais au final tu as un petit bonhomme en pleine santé et tu sembles très heureuse.
    Merci pour ce très joli récit, beaucoup de bonheur et de bonnes choses pour la suite 🙂

  12. Voilà bientôt 2ans pour votre petit Prince!
    Quel chamboulement dans une vie de couple …
    Je suis toute émue devant le récit de votre histoire…
    Je vous adresse mes félicitations pour ce courage et la venue spontanée de votre p’tit bout d’choux et vous souhaite beaucoup de bonheur pour les années a venir …
    Bravo encore!
    Soyez heureux et en bonne santé <3

  13. Magnifique histoire moi aussi j’ai fai un déni de grossesse le 27 septembre 2012 mais qui c’est très mal terminé je n’ai pas eu le temps d’arriver à la maternité et j’ai perdu mon petit ange. Nous étions déjà parent de 3 garçons une grossesse je connais les symptômes aussi mais la rien 2 ans et 3 mois après je ne m’en remet toujours pas je souffre et culpabilise énormément. Le déni reste un sujets tabou que beaucoup de proche autour de moi n’ont pas cru et c’est le regard des autres qui touche énormément

  14. Bonjour,

    Je suis journaliste pour La Maison des Maternelles sur France 5, et nous préparons en ce moment une émission sur le déni de grossesse. Nous recherchons 2 mamans qui seraient d’accord pour venir partager leur histoire, de manière bien sûr très bienveillante, le jeudi 23/03 (de 9h à 10h).

    Si vous connaissez des parents pouvant être intéressés, n’hésitez pas à leur communiquer mon mail (jmartin@2p2l.com) afin que je puisse en discuter plus en détail avec eux et leur donner plus d’informations.

    A très vite !

    Julie Martin
    La Maison des Maternelles

  15. C’est juste émouvant cette histoir et xa reste un sujet tabout mais moi j’adorait faire un déni .que du bonheur oour ta nouvrlle vie de maman du jour au lendemain

  16. Bonjour je vous crois j’ai vécu ceci le 6/08/17. J’ai eu une petite fille, Charlotte. Arrivée à 11h30 aux urgences pour douleurs abdominales, naissance sans aucune péridurale ni épisio à 11h45. Et pour dire je n’ai aucune traces de vergetures et la petite est en pleine forme.

  17. Bonjour, est-ce que une femmes ayant fait un déni de grossesse serait prête a me témoigner son incroyable histoire ? Je fait un travail personnel sur le déni de grossesse et j’aurais besoin de témoignage. C’est très important pour moi, donc si une de vous serait prête à être interviewer, ça serait génial! Bien évidemment, je garantis l’anonymat.

  18. Coucou j’ai vécu une histoire assez similaire j’ai su que j’étais enceinte à 7 mois de grossesses. Et sa à été le choc total . J’ai pleurée , pleurée et encore pleurée . Je n’avais aucun symptôme qui aurait pu me mettre la puce à l’oreille . Je me suis évanouie en allant à l’église le dimanche et le lundi j’ai été chez le médecin qui m’a dit qu’il me fallait faire une écho lol . En regardant l’écho elle était complète et belle et bien là je n’en revenait pas , je ne disais plus rien . Je l’ai su un lundi avce un ventre plat et le temps que je puisse l’annoncer a ma mère et mon beau-pere donc le mercredi eux mm ne me croyait pas le jeudi mon ventre etait énorme . Le papa , lui m’a quittée pour des raisons que je ne saurait certainement jamais . Elle est arrivée en mai et ce n’est qu’au mois de decembre que j’ai réussi à
    lui dire que j’etais sa maman .Aujourd’hui elle a 7 ans magnifique et en très bonne santé grâce à Dieu. Et je l’aime plus que énormément. Le déni de grossesse c’est quelque chose de vraiment incroyable.

  19. Il m’est arrivé là même chose en 2017 la veille je faisait un tour en moto. Et le matin de la naissance j’allais à la piscine comme tous les week-ends.

Laisse un commentaire!