Quand on aime, on ne compte pas… (OU PAS!)

Quand on aime, on ne compte pas… (OU PAS!)

Il y a des expressions françaises qu’on a du mal à comprendre…

On se demande même qui peut les avoir inventées.

Par exemple: DORMIR COMME UN BEBE.

Cela ne veut pas dire: « Quelqu’un dort profondément en se référant à un bébé qui dort beaucoup et profondément malgré parfois le bruit environnant. »

Ca veut dire: « Quelqu’un qui passe une nuit de merde car il ne peut pas enchainer plus de 70 minutes de sommeil d’affilé. » Dormir, se réveiller, manger, se rendormir, se réveiller car la couche est pleine, pleurer, dormir, se réveiller, dormir, pleurer en dormant, se réveiller… CA c’est dormir comme un bébé!

 

 

Alors j’avais envie de parler de l’expression « QUAND ON AIME ON NE COMPTE PAS »  

Qui peut vouloir dire que quand on aime, on ne compte pas ses efforts, on ne fait pas attention à la dépense, et on ne regarde pas le détail…

 

OUAI… SAUF QUE!

Nous, PARENTS, on aime, on adoooore nos enfants, et pourtant…

 

On est obligés de compter!

 

– On compte dès la naissance combien bébé boit (« Oh mon dieu il a bu 20ml de trooooop »)

– On compte combien de temps il dort (Et combien de fois il se réveille)

Combien de fois il a fait caca et pipi (La vie de parent est fantastique!)

– On compte le nombre de dents qu’il a (Il a eu la première à 7 mois et 4 jours la 2è à 8 mois et 1 jour, la 3è 5 jours plus tard etc.. LA mère de famille a BESOIN de noter ça… Ca doit être les hormones!)

– Et à quel âge il fait ses premiers pas (Plus ce nombre est petit, plus la maman est fière… Mais ça sert à rien, hein!)

– On compte même qui a changé le plus la couche dans la journée (pour ne pas à avoir à le faire la fois d’après!) (caca compte double!)

 

Puis ils grandissents, et On compte encore…

– On compte jusqu’à combien ils peuvent compter (T’as vu, la mienne sait compter jusque 16! ») (NA)

– Le nombre de bonbons qu’ils ont déjà mangé (en ajoutant ceux mangés dans notre dos)

– Le nombre de bon copains de classe qu’ils ont (et d’amoureux)

– On compte combien de fois on leur a répété de ne pas sauter sur le canapé (ou d’écrire sur le sol, ou de parler la bouche pleine…)

– Le nombre de dent de tombées (Mais là, on ne le note plus!)

– De verres d’eau (pleins) renversés

On compte même à rebours« 1,2,3… Va te calmer dans ta chambre! »

 

Oui, ces petits garnement nous font compter sans arrêt!

 

Et même dans la vie quotidienne, on les compte, nos efforts!

– Le nombre de lessives hebdomadaires,

– Le nombre de yaourt à acheter,

– Le nombre de fois qu’on répète les mots « Viens là », « Chut », « A Table »…

– Le temps qu’on met à vider et re-remplir le lave vaisselle,

– Le nombre de bêtises faites en un mercredi après-midi (et ce nombre peut-être parfois impressionnant!)

– Les sous qu’il nous restent sur le compte pour finir le mois,

– Le temps qu’il nous reste à dormir avant que le réveil ne sonne…

quand on aime on ne compte pas

 

Allez, faut se rassurer quand même…

 

Les câlins, les bisous, les moments de rire et de bonheur, eux, on ne les compte pas, tellement il y en a!

 

(Ouai, je fais une fin très gnian gnian mais ça me plait!)

 

(J’adore cette fin quand même, je suis vraiment niaise en ce moment!!) (Non, je ne suis pas enceinte!)

(Je rajouterai que je ne compte pas le temps à les regarder dormir, et je ne compte pas non plus le nombre de fois que je les chatouille pour les faire rire, le nombre de pâtes coudes que je fais car elles adorent, le nombre de « Je t’aime » que je leur ai déjà dit… En fait, je pourrais compter tous les jours, toutes les secondes, car avoir quelque chose à compter c’est quand même génial!)

 

 

Toi aussi, tu comptes sans t’en rendre compte?!

(Combien de lessives par semaine chez toi?) 

Rendez-vous sur Hellocoton !