Je m’appelle Alicya, j’ai 15 ans. C’était la première fois. Raphaël m’a dit qu’ y’avait aucun risque. J’ai pas eu mes règles ce mois ci, j’ai fait un test, il est positif. Je ne l’ai pas encore dit à ma mère. Je pleure. En plus, j’suis même pas amoureuse de Raph. Je suis enceinte et je ne le veux pas.

Je m’appelle Tatiana, j’ai 18 ans. Avec Thomas, on s’aime depuis 4 ans. Je veux qu’il soit le père de mes enfants. Quand il a apprit que j’étais enceinte, il s’est énervé. C’est trop tôt. Moi, je ne sais pas quoi penser. Je suis enceinte et je suis perdue.

Je m’appelle Cécile, j’ai 22 ans. Moi, dans la vie, j’aime m’amuser. Me poser? Même pas en rêve! Il y a quelques temps, j’ai un peu trop bu, lors d’une soirée… Bref, j’ai couché avec un gars, c’était vraiment super… Je ne lui ai pas laissé mon numéro, c’était juste comme ça, pour rigoler. Maintenant, je suis enceinte et je ne rigole plus.

Je m’appelle Linda , j’ai 24 ans. Mon chéri, il ne veut pas d’enfant tout de suite. Et puis de toutes façons, en ce moment, notre couple bat de l’aile. Je sais plus où j’en suis. Je l’ai trompé il y a 2 mois… Et c’est pas le pire. Je suis enceinte de cet autre garçon. Je m’en veux doublement. Je suis enceinte et je me sens mal. 

Je m’appelle Khalissa j’ai 25 ans. Je prends ma pilule tous les soirs à 21h depuis plus de 8 ans. Je suis une fille réglo. Je ne l’ai jamais oubliée, ma pilule. Jamais. Et pourtant… Pas de règles. Test. Je suis enceinte. Avec mon copain, on est encore étudiants, on vit en coloc. Un enfant, oui, mais pas maintenant. Je suis enceinte et c’est pas le moment.

Je m’appelle Lucile, j’ai 28 ans. Une fois. C’est arrivé une fois. Julien, c’est un collègue, il est marié. On se taquine depuis des mois au bureau. Fallait que ça arrive. Un verre, un resto, un soir… C’est juste arrivé une fois, mais ce fut la fois de trop. Je suis enceinte et je suis dégoutée.

Je m’appelle Miranda, j’ai 30 ans. J’ai deux beaux enfants, de 4 ans et 10 mois. Je les aime plus que tout. J’ai pensé que c’était un retour de couches tardif, j’ai attendu mes règles, j’avais un pressentiment bizarre. J’ai fait le test. Nous aimons nos enfants mais là, nous ne pouvons pas en avoir un troisième, pas tout de suite. Je suis enceinte et je culpabilise.

Je m’appelle Leïla, j’ai 34 ans. Je travaille dans un resto. Je voyais que ce mec bizarre me regardait depuis un moment. J’ai pas fait attention. J’ai bien vu qu’il me suivait à la fin de mon service. Je n’y ai pas prêté attention. Il m’a suivi. Il m’a violé. Je suis enceinte et je suis au fond du gouffre.

Je m’appelle Carine, j’ai 36 ans. Je n’ai pas d’enfant, ce n’est pas mon truc en fait. Je suis tata, marraine, ça me convient. Mon copain non plus, n’en veut pas. Nous on aime voyager, on aime cette liberté. Le mois dernier, on a eu un accident de préservatif. Je pensais que ça n’arrivait qu’aux autres. Je suis enceinte mais les enfants, c’est toujours pas mon truc…

Je m’appelle Virginie, j’ai 42 ans. Mon petit dernier rentre en fac de droit. Son père et mois sommes très fiers de nos trois fils. On profite de nos moments à deux retrouvés. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Je pensais que c’était le début de ma ménopause, mais non. Enceinte. Je suis enceinte et j’hallucine.

 

J’ai 15 ans , 18 ans, 22 ans, 24 ans, 25 ans, 28 ans, 34 ans, 36 ans, 42 ans, et j’ai peur, j’ai mal, je stresse, je pleure, j’aimerais que ce jour ne soit jamais arrivé, j’aimerais ne jamais avoir à penser à ce jour précis à chaque fois que je me lève le matin, j’aimerais ne pas souffrir, j’aimerais ne jamais avoir du faire un choix, mais ce choix, quel qu’il soit, je tiens à le conserver…

Je suis une femme en détresse. 

 

Pour qu’on ait toutes un jour le choix de pouvoir faire un choix,

Ne revenez pas en arrière,

Ne jouez pas sur les mots, sur les émotions,

Ne nous pointez pas du doigt,

Ne remuez pas des couteaux dans leurs plaies,

Elles s’appellent Marie-Cécile, Emilie, Sabine, Rachelle, Erin, Fatia, Claire, Margot…

Elles et 225 000 autres femmes en détresse décident de demander l’interruption de leur grossesse.

Et après tout, c’est LEUR choix.

#IVGmoncorpsmondroit

IVGmoncorpsmondroit

Mon corps, Mon droit, Notre choix…

http://sante.gouv.fr/IVG

Autres articles sur ce sujet…

Chez Mamengagee, qui a écrit quasi le même article que moi hier et qui est exactement dans le même ton que moi (et ouai, sans le savoir on est sur la même longueur d’onde, car j’ai écrit cet article mardi soir…)

Chez Milie C’est quoi Ce Bruit

Chez Cocoon Et Moi 

Chez Avis de Mamans

Chez Maman Anonyme

allomamandodo

19 comments on “Avoir le choix de faire un choix… ( IVG, mon corps, mon droit)”

  1. Oh mais c’est triste, et tellement réel. Je connais tant de personnes qui ont eu recours à l’IVG, et qui ont bien fait parce qu’ils n’avaient pas le choix, ou parce que c’était le bon choix !! La France qui avait bien avancé, recule de 100 cases là !!

  2. Maintenant il est écrit dans la loi que toutes les femmes peuvent avoir recours à une IVG, ce n’est plus seulement en cas de détresse. L’amendement des UMP a été rejeté, l’IVG sera toujours remboursée. C’est une victoire. Mais il ne faut jamais se reposer sur ces victoires, on n’est pas à l’abri, c’est ce que nous montre l’Espagne. Il faudra toujours se battre pour nos droits. C’est pour ça que je me suis permis d’ajouter ton billet au mien.

  3. Ton article est juste … parfait! C’ext exactement ça! Quel que soit notre âge, quelle que soit notre situation, notre détresse peut-être la même et personne n’a le droit ni de juger ni de décider à notre place ce qui est bien pour nous.
    #IVGmoncorpsmondroit

  4. Chouette article, vraiment…
    Depuis une semaine l’envie de bloguer sur ce sujet me travail…J’ai moi aussi du un jour faire ce choix, il n’etait pas simple, j’en ai même longtemps souffert, mais j’ai eu le choix, au moment M de donner à cet enfant en devenir et ma famille la meilleur alternative possible.
    Le CHOIX, c’est ca qui est important et il devrait toujours en être ainsi! Je suis quand même indigné de voir que l’Espagne à réussit à faire passer un bond en arrière, et je suis dégouté que en France l’idée se soulève également…

Laisse un commentaire!