C’est au détour d’une question sur Twitter que m’est venue l’aide de l’article:

 

Capture d’écran 2014-05-13 à 16.07.50

 

OUI, il existe une théorie, bien connue des enfants, et maitrisée sur le bout des doigts par les bébés, et je vais donc vous l’expliquer à tous:

(Attention, c’est un article humoristique, avis aux extrémistes et aux rabat-joie: Ne sortez pas les griffes, j’exagère!)

.

Je passe donc la parole à PtitePomme, porte-parole des bébés relous:

.

LA THEORIE DE LA CONTRADICTION INFANTILE:

.

Salut, moi c’est PtitePomme, j’ai 2 ans, et comme tout mioche qui se respecte, je me dois d’appliquer cette théorie le plus souvent que possible. Je vais te l’expliquer:

.

1/ LE PRINCIPE

Principe de base: Ecouter pour mieux agir. Puis agir pour mieux contredire.

Sans en avoir l’air, écoute ce que ton papa ou ta maman dit de toi. Et dès que possible, applique toi à faire TOTALEMENT L’INVERSE!

Tu as compris? 

Parce que c’est quand même pas les parents qui mènent la danse à la maison, pas vrai?!

.

2/ LES APPLICATIONS

Cette théorie peut donc être appliquée tout au long de la journée et de la nuit… Le mieux est d’agir vite, et sans demi-mesure!

.

Exemples =

* Lundi matin, ma mère au téléphone: « Je suis contente, je crois que PtitePomme fait ses nuits, elle a dormi de 20h à 7h sans se réveiller!« –> Lundi soir: La faire démentir cette affirmation en lui faisant passer une nuit horrible.

* Mercredi soir, 19h22, mon père me dit: « C’est bien ma chérie, tu as mangé correctement, je suis fier de toi » –> Mercredi soir, 19h23: Renverser son verre d’eau.

* Samedi après-midi: Ma mère, fière, dit à mon père: « Ecoute, elle connait l’alphabet par coeur, vas y chérie! » –> Bien évidemment, ne jamais donner raison à maman, et ouvrir la bouche d’un air idiot en disant « euuuhhh » (ou, plus drôle, en disant « caca », ce qui aura le don de contredire ET d’énerver tes parents! Génial nan? Essaye, tu verrais leur tête!)

* Dimanche matin, ma mère au téléphone: « Oh j’ai de la chance, les filles n’ont pas été malades de l’hiver » –> Dimanche midi, gastro! ET TOC! (non mais ho!)

(Et n’oublie pas de ne plus être malade sitôt la porte du docteur franchie, je t’en parlais ici )

(je pourrais vous citer des dizaines d’autres exemples mais je n’ai pas le temps, ma mère n’aime pas que je squatte l’ordi!)

.

ATTENTION: Surtout, n’applique pas cette théorie chez les grands-parents!!!

(sinon, tu risque de ne pas être gâté-pourri lorsque tu iras chez eux!), et essaye même de contredire tes parents sur ces contradictions:

Exemple:

Mardi midi, ma mère m’amène chez mamie et dit: « Je suis dégoutée, elle ne veut plus faire de sieste, je galère à la faire dormir, mais elle hurle alors je la reprends, c’est dur dur en ce moment avec elle, elle n’en fait qu’à se tête….« . –> L’après midi chez mamie, il faudra donc être adorable, dormir comme un loir et être un parfait-petit-bébé-modèle! Et savourer le moment o^mamie dira à votre mère « Mais c’est un vrai petit ange! » (à ce moment là, demande un gâteau, il te sera accordé!) (n’oublie pas les yeux de cocker)

.

Allez dans l’excès, ne vous privez pas. Vous êtes un bébé, il vous pardonnera tout. Dans quelques années, cette théorie ne sera plus applicable, enfin, si, mais avec quelques représailles!

 

APPLICATION ANNEXE: Contradiction infantile sur la nourriture.

Alternez les phases de « J’aime » et « J’aime pas », matin, midi, et soir!

Le lundi, aimez le poulet et les petits suisses, et le mardi, hurlez en apercevant le moindre morceau de poulet! 3 minutes plus tard, mangez toute l’assiette. Mais refusez le petit suisse car c’est pas bon! Vous verrez, les parents sont vite déstabilisés!

Idem avec les habits, les couleurs, les chansons, les livres. Le « J’aime » / « J’aime pas », c’est très amusant!

.

3/ LES PRECAUTIONS

Il y a bien sur certaines exceptions… Pour garder un peu d’ascendant sur tes parents, parfois, tu devras leur faire plaisir.

Par exemple, dessiner seul le fameux bonhomme devant les yeux de maman comme papa te l’a demandé, tu pourras ainsi observer leur tronche complètement gaga, et dans les 5 minutes suivantes, obtenir d’eux un max de chose! Mais ne le fais pas trop souvent, sinon tes progrès leur paraitrons normaux, et leur regard niais disparaitra à jamais!

Alors, soit gentil, et fais ce qu’ils disent de toi, mais avec parcimonie!

Parce qu’on est pas que des bébés, on est avant-tout des influenceurs de vie!

.

Toi, parent, si je peux te donner un conseil,

c’est celui de Je suis papa:

Capture d’écran 2014-05-13 à 16.40.59

Lorsque tu complimentes ton enfant, fais le sans trop d’enthousiasme, et lorsque tu te félicites de quelque chose en tant que maman, ne le fais jamais devant lui!

.

Et ne prononce jamais:

– IL/ELLE FAIT SES NUITS

– IL/ELLE MARCHE

– IL/ELLE N’EST JAMAIS MALADE

– IL/ELLE EST PROPRE

Et tout autre phrase qui implique un grand changement positif dans l’évolution de ton enfant!

 

Capture d’écran 2014-05-13 à 17.01.51

 (1 minute avant: « Oh mais tu souris bien, allez, je te prends en photo! »)

Voila, j’ai tout dit!

 

Chez vous aussi, les bébés, et les enfants, pratiquent cette théorie de contradiction infantile?

 

allomamandodo

12 comments on “La théorie de la contradiction infantile expliquée aux parents #humour”

  1. Mdrrr c’est EXACTEMENT CA !!! Surtout le coup « aillé elle fait ses nuits », ma fille a 17 mois, ne les fait pas du tout, et deux nuits de suite elle se réveille à 6h, l’autre nuit 4h, chouette ça fait du bien, je le dis à ma Maman, le soir même 00h elle était déjà debout dans son lit !!!
    Bref, il faut vraiment bannir ces phrases je suis d’accords !

  2. Moi toute fière « oooh maman tu verras ce n’est plus la peine de lui mettre une couche pour la sieste! » Je vous laisse deviner ce qui s’est passé pendant la sieste…

  3. oh la la! Je retrouve le Schtroumph dans toutes les catégories (enfin presque mais j’ai peur que si je dis « ah non pas dans celle-là » ça le devienne)

    Merci de cette tranche de rigolade

  4. Excellent !!!!! Et que j’ai ri pour l’épisode « grands parents » 😀
    Car, oui, chez moi, il ne se lève JAMAIS la nuit, alors qu’il le fait régulièrement chez ses parents 😉 Il fait une sieste de 2h 1/2 à 3h ! Il mange bien, boit bien et est mignon comme tout 🙂
    MAIS… avouons-le, quand il est là, je suis toute à lui !!!!!! 🙂

  5. Mohhh merci pour cet article qui me confirme que non, ma fille n’est pas la seule à exceller dans l’art de la contradiction !
    Elle aussi s’endort sans soucis le soir, sauf quand l’un de nous la félicite ou l’énonce à haute voix ;
    Elle aussi fait de super sieste l’après midi sauf quand j’ai le malheur de le dire à sa gardienne;
    Elle aussi se lève super tôt le week-end alors qu’elle fait la grâce mat’ chez ses grands parents !

    Sur ce, je vais éviter de parler de cet article à qui que ce soit, pour éviter que ma chérie n’entende parler de ceci, histoire d’éviter qu’elle ne montrer un peu plus son esprit contrariant 🙂

  6. Yep, j’ai beaucoup rit, cool comme article 🙂 c’est un peu dans le même délire du « non » et que ça part en vrille vers les 2 ans! Ce que d autres appellent le terrible two!

    Sans rentrer dans les détails à base de Freud et les différents stades infantiles, bah, c’est quand même l’idée de se sentir indépendant, d’être un personne à part entière qui guide Bébé dans cette putain de contradiction qui peut parfois juste nous rendre juste ouf!

    Te pousser dans tes derniers retranchements, et ouais, comme tu l’as dit : renverser intentionnellement le verre d’eau alors que depuis un certain temps, Bébé te montrait fièrement qu’il buvait correctement, que c’était bien acquis… mais au fond Bébé cherche aussi à ce moment bien précis, à voir si tu l’aimeras toujours après ces entorses manisfestes aux règles établies!

    « Anarchie! Anarchie! » criait dans un de mes songes, cette armée de bébés en révolte contre l’interdiction de toucher la poignée du four ou de tripoter les consoles de jeux de Papa…

    A mon reveil, j’ai vu mon Bébé, rechercher une limite ferme, un cadre, à travers mes paroles et mon regard… et quelques minutes après, de l’amour dans mes bras.

Laisse un commentaire!