Coucou! Je vais vous parler de la DME 🙂

Nous avons commencé la diversification « classique » quand Isaline avait quasi 5 mois, en espérant que ça allait l’aider à moins régurgiter, mieux consolider son estomac et (utopie) l’aider à mieux dormir la nuit!!

.

Mais j’ai vite eu envie qu’elle partage ses repas avec nous, qu’elle découvre la vraie nature des aliments et surtout qu’elle développe son gout, son habileté et qu’elle connaisse différentes textures, c’est pourquoi je me suis penchée sur la DME.

DME = DIVERSIFICATION MENEE PAR L’ENFANT

.

Mais comme j’avais une grosse appréhension de la méthode, que j’avais en tête GROS MORCEAUX = ETOUFFEMENT, j’ai décidé de suivre un atelier (gratuit) du compte instagram @hamstouille_bebe. Julie propose des ateliers découverte de la diversification autonome par visio.

Ce sont des mini conférences vidéo avec 3 autres parents, dans lesquelles Julie nous informe, répond à nos questions et calme nos appréhensions.

.

Pas la suite, Isaline a commencé à manger autre chose que des purée, et s’est éclatée!!

(Attention, je suis accompagnée et chaque aliment que je donne est vérifié et validé en terme de taille et de cuisson!)

J’ai accès à la plateforme qui me donne des menus, des recettes (plus de 150) et des indications sur un tas de choses (allergies, introduction des allergènes, les vacances, les bases de la nutrition, vitamines, quantités, l’apport lacté, les aliments à proscrire, etc…

.

Julie a accepté de répondre à vos questions, celle qu’on se pose avant de débuter cette pratique!

Voici mon interview de Julie, docteur en Nutrition, spécialisée en Diversification Alimentaire et créatrice de la plateforme http://www.hamstouille.fr !

(Merci Julie d’avoir répondu à toutes les questions que les parents m’ont posées!)

.

En une phrase, c’est quoi la DME?

La diversification menée par l’enfant est une méthode de diversification où bébé s’alimente seul en morceaux dès le début, en « sautant » l’étape des purées.

.

Quand la commencer?

D’après les dernières conclusions de l’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments), les bébés sont capables de manger des « finger food » dès 5-7 mois. 

Dans la pratique, il faut que bébé tienne assis dans sa chaise sans aide (et donc avec un tonus musculaire suffisant) et qu’il arrive à porter les objets à sa bouche. La majorité des bébés que je vois sont prêts vers 6 mois, parfois un tout petit peu avant. 

.

Découverte de la pêche pour Isaline

.


Quels avantages en tirer comparé à la diversification classique?

Lorsque bébé mange seul, il choisit les aliments qu’il porte à sa bouche et la quantité. Le principal avantage est qu’il respecte naturellement ses besoins nutritionnels et ses sensations de faim et de satiété. Il découvre également les aliments avec ses cinq sens, ce qui prévient un grand nombre de troubles de l’oralité et du comportement alimentaire. Plus un bébé va se nourrir seul, moins il perdra cette capacité d’autorégulation qu’il a depuis la naissance. Très peu d’adultes aujourd’hui sont capables d’écouter leurs signaux de faim et de satiété…

.

« Finger food » bayonets fondant de patate douce

.

J’ai envie d’essayer, comment débuter?

Il faut commencer par s’informer sur les aliments adaptés à son bébé, par exemple en suivant une formation avec un(e) nutritionniste spécialisé(e) en alimentation du bébé. La texture et la taille des aliments ont toute leur importance pour que bébé puisse les manger en toute sécurité !

.

.


Si bébé mange déjà des purées, je peux commencer? A t il déjà perdu son reflexe vomitif?

Le réflexe vomitif ne se perd pas, il recule vers le fond de la bouche avec l’âge. Nous même adultes nous avons ce réflexe en fond de bouche. 

Il faut savoir que tous les bébés devraient manger seuls en morceaux dès qu’ils sont prêts au niveau moteur (et donc entre 5 et 7 mois, habitués aux purées ou non). En effet, on observe plus de difficultés alimentaires quand on introduit les morceaux après l’âge de 9 mois. 

Donc oui, dès que bébé est prêt il faut commencer les finger food. Théoriquement la transition vers les morceaux ne s’appelle alors pas « DME » puisque l’enfant a déjà commencé en purées. Je préfère donc parler de diversification autonome, puisque c’est ce qui est important finalement !

Je conseille d’ailleurs aux parents qui choisissent de commencer par les purées de laisser un maximum d’autonomie à bébé. Dès 4 mois la plupart des bébés peuvent s’alimenter seul avec leur cuillère (idéalement courte et avec une tête la plus plate possible pour faciliter les gestes). Il suffit alors de remplir la cuillère et de laisser bébé découvrir son contenu !

.

Le kiwi!

.

Peut-on faire un mix entre purée donnée par le parent et les morceaux en autonomie? Est ce que je peux mélanger les petits pots moulines traditionnels donnés a l’enfant les repas « à saisir »

Oui, les bébés qui ont déjà commencé en purées ne passent pas aux morceaux du jour au lendemain. La transition se fait progressivement. Plus l’enfant arrive à manger seul en morceaux, moins il a besoin de purée…

Par contre il est important de séparer les purées des morceaux. On propose des morceaux sur les repas où bébés ne mangent pas de purée par exemple ; ou alors en début de repas, puis on finit avec la purée. On n’essaye surtout pas de donner une cuillère de purée à bébé quand il ouvre la bouche pour manger un morceau ( j’ai déjà entendu ça plusieurs fois…) ! 

.

Mais avec la DME on gâche de la nourriture non? 

Une diversification « classique » en purées peut sembler moins salissante. 

Mais comme je viens de l’expliquer, quelle que soit la méthode de diversification choisie au départ, votre bébé mangera seul avant un an, que ce soit avec une cuillère ou avec ses doigts. Et les habiletés d’un enfant de moins d’un an ne lui permettent pas de manger sans faire tomber des aliments à chaque repas… D’ailleurs les aliments tombent régulièrement par terre jusqu’à 3-4 ans !

Alors plutôt que de repousser le moment où bébé mangera seul, je conseille à tous les parents que j’accompagne de s’équiper convenablement avant de commencer la diversification. Il existe aujourd’hui différents accessoires qui permettent de limiter grandement les dégâts. Je pense particulièrement aux bavoirs à plateau de la marque Tidy Tot.

.

Découverte flan d’épinards (maintenant, elle écrase moins!)

.

Bébé n’aime pas toucher aux fruits et légumes que je propose, que faire?

Il lui faut peut-être quelques jours pour s’y habituer. Il faut d’ailleurs savoir que le fait de toucher est important avant de mettre en bouche. Parfois les parents ont l’impression que les premiers repas en morceaux sont « ratés », mais si bébé a touché, il a déjà bien avancé ! Si au bout de plusieurs jours bébé n’essaye toujours pas de manger, il faut se poser des questions et en parler avec une personne compétente en alimentation du bébé. J’ai parfois ce type de problématique avec des bébés que j’accompagne. On vérifie alors que le bébé est prêt, qu’il est installé à table au bon moment et qu’il n’a pas de trouble de l’oralité.

.

Faut-il commencer par un ingrédient ou type d’ingrédient en particulier?

Oui, les bébés d’environ 6 mois ont des besoins bien spécifiques. Le fer et les lipides sont indispensables chaque jour. Le fer est le premier risque de carence chez les tout petits et surtout chez les bébés allaités (le lait infantile est lui enrichi en fer). On en trouve dans les protéines, et il faut un apport en vitamine C pour lui permettre d’être bien absorbé. Donc l’assiette d’un bébé devrait comporter au minimum 1 protéine (végétale ou animale), un fruit cru pour l’apport en vitamine C et de la matière grasse (huiles, oléagineux, avocat…). 

.

.

Les bébés dme deviennent des enfants qui mangent mieux au final?

Je vois que ce sont des enfants qui ont un rapport à la nourriture plutôt sain. Il mangent uniquement ce dont ils ont besoin et quand ils en ont besoin. Souvent je remarque aussi que ce sont des enfants qui connaissent le nom des aliments, et qui savent les reconnaitre au sein d’une recette. Ils aiment cuisiner et découvrir de nouveaux aliments. 

Ce qui est sûr c’est que la diversification autonome prévient un grand nombre de troubles alimentaires. 

.

La DME est-elle un effet de mode?

Les bébés se nourrissent seuls depuis toujours et partout dans le monde. Personne n’a inventé cette approche, mais Gill Rapley, une infirmière anglaise, est considérée comme la « mère » de la DME car c’est elle qui la nommée et qui a publié le premier livre sur le sujet.

Depuis, un grand nombre de bébés l’ont pratiquée et c’est une méthode qui progresse d’année en année. Je ne crois pas que cette méthode va disparaître donc je ne dirais pas que c’est un effet de mode. 

En revanche je constate que de nombreuses personnes s’improvisent professionnels de la DME. Or, c’est une méthode qui demande de connaître les habiletés des bébés, mais aussi leurs besoins nutritionnels spécifiques. La découverte de quelques bâtonnets de légumes n’est pas suffisante… Et les bébés ne sont pas des cobayes… il existe des aliments à haut risque d’étouffement que l’on ne peut pas proposer aux bébés ! 

.

La banane, elle adore!

.

Comment faire pour ajouter la matière grasse qu’on met dans les purées?

Les oléagineux sont peu utilisés en France, or ce sont des matières grasses végétales particulièrement intéressantes ! On peut les proposer sous différentes formes adaptées aux bébés. Ce sont en plus des allergènes qu’il faut introduire rapidement dans l’alimentation de bébé. 

.


Comment faire avec la viande?

C’est une réelle difficulté. Il faut l’introduire dans des recettes appropriées aux habiletés de bébé. 

.

Avocat (mur) et patate douce fondante au four (avec huile)

.


Comment réagir quand l’aliment colle au palais?

Difficile de répondre à cette question… Nous proposons des formations détaillées sur les aliments à proposer à bébé. On parle en détails des aliments dangereux et de ceux qui ne sont pas adaptés, comme les aliments qui collent au palais justement. Durant ces formations, nous distinguons les cas dans lesquels l’adulte doit intervenir de ceux où il faut laisser faire bébé. 

.


Est-ce que cette façon de manger va donner des enfants qui ne savent manger qu’avec les doigts? Les couverts ça existe!!

Les enfants à qui on permet de manger avec les doigts le font avec plaisir. Je crois que les adultes aiment bien manger avec leurs doigts aussi pour certains aliments. Il y a des pays où tout le monde mange avec les doigts d’ailleurs ! 

En DME on commence avec les doigts, mais très rapidement je conseille aux parents de proposer une cuillère, une fourchette et même un couteau adapté ! On ne m’a jamais dit qu’un enfant de 3 ans ne savait pas manger avec ses couverts en entrant à l’école ! 

Cuillères numnum d’Isaline

.

Comment savoir que donner, quand donner et combien donner? 

Il faut choisir les aliments en fonction des besoins nutritionnels spécifiques de bébé. C’est un des points que l’on discute en consultation en tout début d’accompagnement puisque tous les bébés n’ont pas les mêmes besoins au même moment.

Pour ce qui est de la quantité, on ressert bébé tant qu’il mange, on s’arrête quand il n’en veut plus ! On dit souvent que le rôle du parent est d’offrir un repas de qualité et que l’enfant gère la quantité. 

Ensuite je conseille d’installer son bébé à table avec le reste de la famille quand il est réveillé et réceptif. Ca peut être 1, 2, 3 ou même 4 fois par jour en fonction des siestes. Il n’y a pas de règle. Et même pour les parents que j’accompagne en diversification classique, j’explique l’importance de donner à manger aux 4 repas.

Car on ne peut pas s’étonner que les enfants ne mangent rien au petit déjeuner avant d’aller à l’école si on ne leur a jamais montré qu’il existe un repas en se levant le matin.

.

J’ai peur des morceaux et de l’étouffement, je peux pratiquer la DME?

Non, on propose des morceaux à bébé quand on est serein ! Si le parent stresse, bébé le ressent…

Et un parent qui a peur peut avoir un geste inapproprié et même dangereux. Je vois beaucoup de parents qui ont peur avant de faire une formation. Une fois que nous leur avons expliqué quels aliments sont parfaitement adaptés aux habiletés de leur bébé, ils se lancent avec plaisir et tout se passe très bien !

.

.

Voilà, j’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir davantage la DME et pourquoi pas essayer, tout en étant renseignés et accompagnés avant!

.

Retrouvez Julie, Créatrice d’Hamstouille sur http://www.hamstouille.fr

ou ici:

allomamandodo

1 comment on “Le diversification autonome, toutes les réponses aux questions que l’on se pose sur la DME!”

  1. Bonsoir,
    Maman de 3 enfants, j’ai pratiqué la dme pour le 2ème et le 3ème. Pour le 1er, j’en ai entendu parler trop tard et je trouvais ça étrange. À l’arrivée du 2ème, ma vision avait déjà évolué puisque je m’étais dit qu’en effet, dans différents pays, les enfants mangeaient différemment. La purée donnée à la cuillère n’est pas du tout universelle !! Il y a autant de façon de manger que de pays, que de cultures… Bref.
    Pour mon 2ème, il ne m’a, de toute façon, pas laissé le choix car il était tout simplement impossible de lui mettre une cuillère dans la bouche. Il ne voulait pas, il ne voulait pas et puis c’est tout. J’ai donc revu tout ce que j’avais déjà pu lire sur la dme et je me suis lancée. Alors oui, au début bébé ne mange pas grand chose, et pendant longtemps, c’est le bazar autour de la table (je n’ai pas eu la chance de connaître les super bavoirs quand j’en avais besoin…). Mais tant pis car voir bébé mâcher, goûter, tester, écraser… C’est chouette, c’c’est une vraie participation aux repas de famille.
    Pour mon 3ème, le début en dme n’a pas été probant. Je précise qu’il ne tenait pas encore assis tout seul mais sur mes genoux. Pareil pour mon 2ème et dans les deux cas, Ce sont eux qui m’ont fait comprendre qu’ils voulaient manger d’autres aliments (bébés allaités). Donc sur les genoux, je n’ai jamais connu de problème (mais évidemment cela ne peut être conseillé par des professionnels, je l’entends bien).
    En tout cas, pour numéro 3, début de dme qui m’a fait douter, il ne semblait pas adhérer. J’ai donc testé les purées, ça lui a plu une ou deux fois mais plus du tout après. Puis j’ai compris qu’il voulait en fait manger la même chose que nous. Alors je me suis adaptée. Nous faisions presque tous les aliments au four, sur une plaque de cuisson. C’ est fou tout ce qu’on peut cuisiner au four en fait !! De belles découvertes pour nous. Je découpais donc des bâtonnets de différents légumes, je mettais parfois du poisson ou de la viande. Pas à chaque fois. Je mettais le tout dans un saladier et j’assaisonnais. Cumin, thym, puis plus tard d’autres épices. J’arrosais d’huile, en diversifiant pour les différents bienfaits des huiles. Je melangeais le tout puis versais sur la plaque de cuisson. Le plus souvent une vingtaine de minutes à 180 degrés. Pas compliqué et pas trop long. J’ai 3 enfants je rappelle. Ceux qui savent, savent.
    Il ne restait plus qu’aux adultes le souhaitant à ajouter un peu de sel directement dans l’assiette et voilà, tout le monde mange la même chose !! Mon dadoum mange de tout. Il a 16 mois et mange vraiment tout. Et il aime autant les légumes simples, sans assaisonnement, que les plats très élaborés. Pourvu que ça dure !!
    Alors pour ceux veulent se lancer, sachez tout de même qu’il faudra savoir se blinder contre les réflexions des autres.  » non mais vous êtes fous, il va s’étouffer !! » oui, je sais, mais en fait je regrette de l’avoir fait et je ne sais pas comment en débarrasser discrètement… C’est ma meilleure réponse !!
    Vous voulez le faire, lancez vous, faites confiance à votre enfant. Vous ne souhaitez pas ou avez peur. Ne le faites pas. Il finira dans tous les cas par manger des morceaux et tout seul ! Comme pour tout le reste. Faîtes comme vous le sentez. Faites vous confiance. Écoutez vous, n’écoutez pas les autres !
    Bonne soirée !!
    Et isaline est vraiment trop craquante…

Laisse un commentaire!