S'envoler avant même de naître... (Récit de Maman)

S’envoler avant même de naître… (Récit de Maman)

Aujourd’hui je laisse la parole à Mérédite. Je vous préviens, c’est un des récits les plus forts que j’ai pu relayer. On a l’habitude d’entendre parler de bébés prématurés qui n’ont pas réussi à vivre, mais c’est quand même plus rare quand ce drame arrive à un bébé à terme, sans aucun problème ni antécédent…

Encore une fois je prends pleinement conscience de la chance que j’ai d’avoir des enfants en bonne santé… 

 

« C’est le grand jour ma grenouille !!!! on y est apreè 9 mois à cohabiter l’une avec l’autre on va enfin se rencontrer …

31 Aout 2012, 9h15.

Direction la maternité! Et oui, coquine comme tu es tu as décidé de dépasser le terme , on dépose avec ton papa ta grande soeur chez ta tata et on file aux urgences de la maternité !!!
Je devrais être excitée, pleine de joie, et pourtant… un sentiment sur le chemin de la maternité que quelque chose se passe … ma premiere pensée c’est que je vais devoir donner tes affaires …. sentiments, pressentiments, vision de l’avenir ? On le saura dans quelques minutes ….
9h30 arrivée à la maternité , accueil génial comme depuis 9 mois. Les sage femmes m’emmènent dans le bureau, je m’assois après m’avoir pesé et avoir pris ma tension ..

Et là, la la sage femme se lance: « Alors tout d’abord, est ce que vous sentez votre fille bouger ?? « 

J’ai les mains posées sur ce ventre si rond, sur toi en fait, la tête légèrement baissée à penser sans vraiment l’écouter , je relève la tête et réponds: « Non, pas comme d’habitude« 

Les mots sont sortis de ma bouche et leur résonance m’ont fait mal …. je regarde de la sage femme qui se ferme « On va aller faire l’echo de suite » …
Je me lève. Pourquoi j’ai froid et que je sens cette boule au fond de ma gorge ?? 
Je m’installe dans cette pièce ou 1 an auparavant j’avais fait une fausse couche …
Tee shirt remonté, pantalon descendu, elle me passe l’échographe sur se ventre tendu par toi ma grenouille ….

Pourquoi est ce qu’elle ne me montre pas l’écran… Pourquoi elle ne met pas le son? … Je vous en supplie dites moi que ce n’est pas vrai! Que ce à quoi je pense n’est pas en train d’arriver .. . La sage femme cherche encore et j’entend cette simple phrase « Appelez vite le médecin » prononcé tout bas … Je pleure, je tremble, elle n’as pas encore prononcé ces mots qui nous feront tant souffrir mais je les sais déjà …. Non ce n’est pas possible, ça ne peut pas arriver dans notre réalité, dites moi que c’est faux, je vous en supplie …
« On va descendre voir une sage femme spécialisée pour vérifier« , voilà ce qu’elle me dit … Mais moi je sais … Oui je sais que c’est fini .. Je dois descendre ses escaliers, passer par cette salle d’attente ou tous les mois je trépignais d’impatience pour te voir avec ton papa .. Mais je m’interdit de pleurer, je relève la tète, il y a tellement de femmes dans cette salle je ne veux pas leur faire peur ….
2 eme écho pour vérifier avec cette sage femme qui me faisait mes échos tous les mois et la ça y est, même si on le sait avec ton papa les mots sont dits et posés:

« Le coeur de votre fille s’est arrêté « , sa main sur ma cuisse…

« Je suis vraiment désolée 
Alors, c’est ça mourir à petit feu … C’est ça avoir mal, mal comme jamais, avoir l’impression de mourir tout en étant en vie….

On nous installe en salle, pas pour accoucher mais pour nous expliquer la procédure pour choisir si on accepte une autopsie ou non, si on récupère ton corps ou non .. Tu es toujours au chaud dans mon ventre je dois choisir ta mort plutôt que ta vie .. Prendre toutes ses décisions si vite, sans avoir de temps … Ce temps, on nous l’a repris à jamais … Devoir prévenir la famille qui attend de savoir si c’est bon, si je vais accoucher de toi …

Samedi 1er septembre. Depuis hier je suis allongée sur ce canapé où j’ai passé tous ses premiers moments avec toi ma grenouille… Elly ta grande soeur est avec sa tante et sa grand mère. Ce matin je me leve,je passe ma main sur mon ventre et j’essai de me persuader que ce n’etait juste un cauchemard.

J’essaie encore une fois de te faire bouger, en suppliant « S’il te plait .. s’il te plait bouge ma fille..« . On doit aller faire des courses .. c’est bête, hein, ma fille tu es là, morte, dans mon ventre j’ai les yeux rouge gonflés, je marche comme un automate et je pense à aller faire des courses ….. L’apres midi je la passe les yeux rivés devant la télé à repenser à cette phrases qui tourne en boucle sans s’arreter comme une mauvaise chanson qui vous prend sans vous lâcher « le coeur s’est arrêté «  ..

je pleure, je refuse d’accoucher, non… Impossible, si j’accouche tu partiras à jamais loin de moi et ça c’est hors de question, je devais mourir avant toi c’est moi qui aurais du veiller sur toi ….

20h00 je n’en peux plus les contractions ne sont pas fortes mais bien présentes et font bouger ton petit corps sans vie au creux de mon ventre … 20h30 je te parle dans ma tête en te caressant à travers ce ventre … Si lache de t’avoir fais ça …

« Lexy il va falloir que tu aides maman .. je refuse de te laisser partir ma fille je n’y arriverais pas toutes seul ma grenouille … Aide -moi « 

21h 30 on y est le moment approche … j’ai froid je tremble de peur je n’arrive pas à marcher, papa est obligé de me soutenir …. 22h30 arriver à la maternité…. le personnel est remarquable, très humain, à l’écoute, elles ont les larmes au yeux . La famille est au courant que le fameux moment où tout vas commencer et s’arreter en meme temps approche. Je suis allongée sur ce lit dans cette chambre rose-orangée. Ton papa n’a pas bougé, il est à mes cotés, me donne la main … Si tu voyais comme il est si fort, sans un reproche, sans jamais m’en vouloir. La péridurale est posée et pourtant je ressens tout .. Mon corps a l’exterieur est anesthesié mais pas à l’intérieur, je sens chaque contraction qui te pousse vers la sortie, qui te pousse loin de nous …. Une 1ere sage femme arrive je lui dis « depecher vous elle arrive je le sens », la 2eme sage femme arrive en catastrophe .. Petite chipie tu n’attends pas qu’elles soit installée pour commencer à sortir …. 1ere poussée, je sens ta tête qui passe … 2eme poussée, ta tete est sortie et j’ai cette impression d’être à l’intérieur de moi même et t’aider à sortir… « Arrêtez de pousser » … Je sens les coups de ciseaux dans se cordon serré autour de ton cou, je me rappel du bruit de la sensaton comme si c’etait hier …. 3eme poussée, je sens tes bras, ton ventre et enfin tes jambes qui sortent. Lla sage femme t’emmène de suite, les autres doivent m’appuyer sur le ventre pour faire sortir se qui était censé te protéger …. la sage femme me dis vous n’avez rien pas de déchirure .. je pleure en entendant ces mots je le savais moi que tu ne me ferrais pas de mal en sortant, ta mort est assez dure comme ça …

Alors c’est vraiment fini, je n’entend rien d’autre que ce silence, encore une fois … Juste le silence et l’odeur de la mort qui vient te chercher …. Papa pleure en silence et me serre fort et moi .. Moi, je veux mourir aussi

Comment dire à notre entourage que tout est fini? Je ne suis pas capable d’appeler alors j’enverrai se message à tous

« Lexy a pris son envol avant même d’avoir posé les pieds sur terre » 

Tout s’écroule .. L’impression d’être un automate, d’être à l’extérieur de ce corps qui devait te donner la vie et qui te donnera la mort …

 

Dimanche 2 Septembre 2012 1h18 du matin.

Ca y est, tu es née… Tu es là dans nos bras, si froide… Tes mains serrées … Tes yeux femées.. Pas un bruit, pas un cri .. Un silence pesant … Si belle et tu as l’air si reposée mon ange, si paisible habillée de ton pyjama, ton petit bonnet … Le seul que tu portera avec ta jolie couverte pleine de coeurs et ton doudou .. Oui c’est important ton doudou .. Papa et moi on ne peut pas t’accompagner là haut dans ta nouvelle vie … Comment on va faire sans toi? .. Comment faire pour le dire à ta grande soeur qui t’attendait avec tant d’impatience? ….

1608905_3882473277897_2038018956_n
On a du repartir de la maternité les bras vides, le ventre vide, le coeur rempli de larmes et de douleur ..

Les mois qui on suivi on étaient une douce descente en enfer et pourtant .. on a tenu bon, pour toi… pour ta soeur .. pour nous …
Quelques instant précieux conservés à jamais dans nos coeurs . Tes empreintes, ton bracelet, une photo de toi.
17 mois sont passés depuis ton envol .. 17 mois à se battre pour que tu sois reconnu par tous ..14 mois de douleur, de manque, mais aussi de joie quand on repense à toi dans mon ventre …
17 mois. On t’aime comme la première fois. On a appris à vivre sans toi et avec le manque de toi.
Tu veilles sur ta grande soeur sur ton papa et sur se petit bebe qui pousse depuis bientôt 7 mois dans mon ventre …
Ton histoire sera racontée comme celle de ta soeur, tu fais partie de nous, de nos vies. A ta manière, bien sur, mais tu es là à chaque pas que l’on fait …

lexy - copie

Merci Lexy de nous avoir ouvert les yeux sur autre chose, de nous avoir réappris à vivre, à exister, de nous avoir rappelé que nous n’avons qu’une seule vie et que jamais malheureusement on ne sait quand elle se finira. Grace à toi on a pu voir qui était lé et qui ne l’était pas. J’ai rencontré des merveilleuses personnes grâce à toi… Tu es partie et pourtant tous les jours tu nous apporte quelque chose de différent! L’amour n’as pas de limite, on t’aime à l’infini…

N’oublie jamais que l’on t’aime ma Jolie Grenouille , ma Lexy, notre 2eme merveille … « 

 

SUITE DU RECIT DE MEREDITE (édit octobre 2014)

Lexy,

Le 15 mars 2015, j’ai donner naissance à ton petit frere Abel (renouveau en hébreux). Ce fut un moment fort en émotion, quelques minutes avant sa sortie, la sage femme m’a regardé droit dans les yeux en me disant « Bon il va falloir puisser dans vos forces, bebe a son cordon autour du cou ».

Ces trois derniers mots m’ont donné froid dans le dos. Sur le moment je me suis dis « Tu vois encore une fois tu n’es pas capcble de protéger tes enfants… » et puis j’ai senti comme une force en moi. On me croira ou non, peu importe, je t’ai vu dans cette salle d’accouchement, j’ai vu ton sourire et tes petits yeux, j’ai vu un légère lumière apaisante et ton frère est arrivé, les larmes n’ont pas cessé de couler, encore et encore. Le voir sur mon ventre, posé, a crier … Crier si fort pour me dire « tu vois maman je suis là, en vie, dans vos bras »?


Certains on pensé que la page été tournée, qu’une nouvelle histoire s’écrivait. Et pourtant, je me suis sentie tellement démunie face à ton frère, impossible de réagir, j’avais tous perdu de mon assurance de maman. Impossible pour moi d’y croire. Il était là dans mes bras et je me suis repeté qu’on allait me le reprendre aussi. Puis j’ai commencé à y croire.
Enfin pas tout à fait…

Sortie de la maternité, j’ai eu le besoin avec ton papa d’aller te voir au cimetière, te déposer 3 petit bougies et te demander pardon … Oui, pardon de n’avoir pas réussi à te ramener avec moi chez nous….

Les premiers mois, on été si dur, je refusais de m’accrocher à ce bébé qui fait pourtant notre bonheur. Chaque soir les larmes m’emplissaient à nouveau. Cela peut sembler tellement dur à lire, je n’arrivais pas à y croire. Voir ta grande soeur si absorbée par son frère la voir le câliner, l’embrasser… Je me culpabilisais à nouveau de ta mort. Plus les jours passaient, plus le moral était au plus bas. Alors j’ai pris la décision qui me semblait la plus juste: Je suis allé voir une psychologue. Moi qui avait tellement peur qu’on me juge, qu’on me dise que oui tous était de ma faute, j’ai enfin pu poser des mots et des sentiments sur cette douleur.

Tu as 25 mois d’ange ma fille et aujourd’hui je peux enfin le dire: j’ai accepté ta mort ma grenouille … Je pense à toi avec le sourire, un vrai sourire, je suis capable de parler de toi sans fondre en larmes. Je suis capable de profiter avec ta grande soeur et ton petit frère sans me rendre coupable que tu ne sois pas là ….

Accepter ne veut pas dire oublier. Jamais je ne t’oublierai, comment oublier une magnifique petite fille qui a été et qui restera ma plus belle leçon de vie, celle qui m’a appris à vivre, à trouver mon équilibre, celle qui m’as appris àvivre pour moi, et non plus pour les autres…
Celle qui m’as fait renaitre, toi ma grenouille, ma fille du ciel, ma lumière éternelle …
Je me rappelle cette promesse faite quand je te tenais dans mes bras « Je te promets de vivre« . Aujourd’hui, elle est tenue pour de vrai cette fois ci. La colere m’a quitté, la douleur n’a pas gagné…
Aujourd’hui je suis à nouveau en vie!

La mort n’ai pas une fin, elle est le recommencement d’un nouvelle oeil à porter sur la vie.
Un souvenir qui reste… Une douleur qui part… Une vie arrêtée… 
Un amour infini… Toi au ciel … Moi sur terre..
Rien ne s’efface, rien ne se perd…
Je t’aime une fois, je t’aime deux fois

Je t’aime sans limites, sans frontières, 
Tu es mon éternel, mon ange, ma lumière de nuit…

A toi ma Lexy, ma fille.



En ce 15 octobre 2014, je voudrais rendre hommage à ces femmes, ces mères endeuillées, à celles qui ont connu ce drame. A celles qui se connaitront. Vous êtes des forces de la natures, des femmes et des hommes remplis d’amour, vous êtes des battantes, car vous l’avez compris: Tant que l’amour et l’espoir guide vos pas toutes les montagnes seront franchissables!

Merci Lexy de les avoirs mises sur ma route, et n’oublie pas ma fille, maman parlera toujours de toi. Toi mon ange qui surplombe la vie avec tes ailes blanches. Je ne te dis pas Adieu, mais au revoir, car un jour, je le sais, toi et moi nous seront à nouveau ensemble…

Je t’aime …
Maman, Papa, Elly, Abel.

 

 

Merci Méredite pour ce nouveau récit, plein d’espoir et débordant d’amour. Je suis ravie que ton premier récit t’ai aidé à avancer, et de voir que tu as pu en sortir encore plus forte. Je pense très fort à tous ces bébés qui sont partis trop tôt, et à leurs familles, courageuses et aimantes.

 

10659452_10152438722547635_3625235604692401882_n

Rendez-vous sur Hellocoton !