Lorsqu’on travaille, et qu’on ne voit ses enfants que le matin, le soir et le WE, les vacances sont 2 à 3 semaines de bonheur! On profite enfin des enfants, on part en vacances l’esprit léger…

 

Mais lorsqu’on a choisit d’arrêter de travailler pour s’occuper de ses enfants, les vacances, c’est 2 à 3 semaines de bonheur, car on se détend, on se laisse aller, mais plus les vacances avancent, plus la vie quotidienne devient difficile

Et pour celles qui, comme moi, ne partent pas en vacances, c’est 2 mois non stop à la maison

10492545_819134058098533_7890836216221164134_n

Et pour celles qui, comme moi, habitent dans une région où il ne fait pas très beau, c’est 2 mois non stop DANS la maison…

 

Comme d’habitude, certains diront que je joue encore le couplet de la mère de famille qui se plaint

Pourquoi elle se plaint? Elle ne fout rien de la journée!

2 mois de vacances et ça ne lui va pas? On échange, si elle veut! Elle est payée par les allocs, elle glande rien et touche la caf, c’est la balle vie!

Si elle est pas contente, elle a qu’à aller bosser!

 

Oui, je sais, de l’extérieur, la maman au foyer est inutile, elle n’est là que pour faire à manger, le ménage, et s’occuper des enfants,

De l’extérieur, elle doit profiter de ne pas aller bosser, et ne pas se plaindre

 

Mais de l’intérieur, c’est différent. Et pendant les vacances, la pression monte, jusqu’à presque exploser

De l’intérieur, elle souffre, elle en a marre, de ne pas être considérée, de ne pas se sentir utile,

Et de devoir gérer les enfants 24/24 non-stop pendant 2 mois

L’esprit n’est pas léger, il devient de plus en plus lourd. Parce qu’un enfant, ce n’est pas de tout repos.

Car la garderie, c’est trop cher, car les activités sympas, c’est trop cher, car les copines travaillent ou sont parties en vacances. Bref, 2 mois, c’est long, c’est fatiguant, c’est épuisant…

 

Les enfants, eux, ils profitent des vacances, s’amusent, ne se rendent pas compte.

Mes filles sont pleines de vie, mais avec les vacances, et ma présence constante, elles deviennent de plus en plus dures à gérer, ne m’écoutent plus, n’en font qu’à leur tête, multiplient les bêtises, s’ennuient, s’agitent, et je m’énerve, devient difficile à vivre…

Mon esprit en patie, mon corps aussi… Je tombe malade, j’ai des migraines, et parfois le soir je pleure sans vraiment savoir pourquoi…

Je lâche prise, je ne pense qu’à une chose: Septembre!

C’est dingue de penser ça, alors que dans quelques années, je vais certainement regretter ces moments où je pouvais profiter de mes filles en toute simplicité. Mas les vacances ont eu raison de moi.

Je prends sur moi,  j’essaie de relativiser, mais à 15 jours de la rentrée, je n’ai qu’une envie: Qu’elles aillent à l’école.

 

 

Pour retrouver un rythme, et des enfants plus « cadrés », qui ne passent pas leur journée à s’agiter.

Pour enfin souffler…

 

De la zénitude à l’épuisement, il n’y a qu’une soixantaine de jours…

.

 

RVB de base

Courage à tous les parents qui vivent cette situation, car tant qu’on ne l’a pas vécue, vraiment, on ne sait pas…

 

 

((PS: Contradiction parentale: Le soir, lorsqu’elles dorment paisiblement à poings fermés, j’ai une folle envie de m’allonger à coté d’elles,de les serrer fort dans mes bras, et de les couvrir de bisous… Mes MissTerribles que j’aime tant! Parce que c’est quand même une chance de les avoir, une chance épuisante, mais chance quand même…))

PAGE FACEBOOK ALLO MAMAN DODO

allomamandodo

14 comments on “Vacances: De la zénitude à l’épuisement…”

  1. coucou, je te comprends complètement. Je ne suis pas mère au foyer, mais j’ai eu 19 jours de vacances 24h/24h avec mon mini. Papa n’étant pas en congés en meme temps que nous et j’ai hate de retourner au boulot (demain). LA fusion entre mini B et moi et tellement énorme que je n’arrive plus à gérer. Mini B ne veut plus rien faire sans moi, personne ne peut le toucher, lui faire des bisous. Il n’y a que moi. Je l’aime mais la c’est hyper trop. Vivement l’école *-*
    Allé plus que quelques jours, courage

  2. J’ai eu eu ma fin de grossesse à gérer avec ma grande à la maison. Pas beau dehors, ça a été du sport pour lui trouver des activités tout en me reposant. Et après la naissance j’ai réussi à gère l’allaitement de babyboy et de la grande en une semaine : je crois que ça tient du miracle. Mais c clair que deux mois ave c les deux c’est épuisant!!! Rentrée pour la grande dans 12 jours ! Allez courage à toute !

  3. Oh mais comme je te comprends… en pire !! Mes filles n’allaient pas encore à l’école, ne vont pas à la crèche car manque de place, ce qui fait que ça fait trois ans maintenant que je suis enfermé avec mes filles.. Ma première entre en maternelle cette année (ouff même si j’angoisse un peu), et je n’aurai que ma 2e à m’occuper… Enfin, j’attends un 3e bébé donc pas de tout repos !!

  4. Aaaahh ce que je te comprends !!!!! Région parisienne aussi, deux mois 24/24 avec elles aussi… et elles sont insupportables, irrespectueuses et … en même temps, tellement mignonnes aussi quand elles dorment !
    On vit la même chose, je te rassure, tu n’es pas seule !! La seule différence c’est que je reprends le travail lundi…

    Et laisse parler les mauvaises langues, mère au foyer EST est un métier. Et un sacré même… Tu peux être fière de toi.

  5. Tu vis dans ma tête non ? Je travaille et pourtant mon mari et moi sommes au même stade que toi. Ma Poupée qui dit non passe du adorable au détestable et il nous tarde qu’elle ait une vie en dehors de nous… Mon mari et moi n’avons eu qu’une semaine en commun, donc nous l’avons gardé solo à chacun notre tour. Et là, coup de panique le 7/08, notre 2ème nounou (car la 1ère est en maladie depuis un an, donc après un CDD avec une autre, nous nous sommes résolus à prendre une 2ème nounou en CDI ne pouvant pas licencier la 1ère) nous lâchait car elle aussi en arrêt de travail pour 4 mois, donc démission… Donc depuis lundi, mon mari qui travaille de nuit garde la puce, moi j’arrive à prendre quelques matinées… Nous sommes au bout du rouleau et attendons fièvreusement sa 1ère rentrée scolaire car normalement, nous avons trouvé une nouvelle nounou qui peut la prendre à partir de sa rentrée (le 02 ou le 03/09, incertitude encore !!!!) et seulement jusqu’au 03/07 que sur les périodes scolarisées !!! A nous les joies des vacances scolaires !
    Allez, profitons de tout leur amour pour relativiser et nous dire qu’au moins nous seront positifs pour les amener à l’école le jour de la rentrée ce que les psy nous conseillent !
    Courage à toutes, et tous !

  6. Comme je te comprends!
    2 mois seules avec les minis et là on est au fief normand pendant 10 jours, un simple changement d’évier pour moi, des minis qui n’écoutent plus rien, un mari qui n’a aucune patience et qui lui est en vacances, et mois qui n’ai plus aucune patience…
    Le soir c’est pareil, je pleure, je culpabilise et j’ai envie d’aller les rejoindre et de les serrer fort!on passe de l’épuisement extrême à des bouffées d’amour…
    Le burn out est là…
    Mais on est mère au foyer on ne doit rien, alors pourquoi?

    Bon courage Valérie!

  7. Petite poulette… ca me fend le coeur pour toi. C’est clair qu’en plus si vous n’êtes pas parties, c’est rude. L’an prochain, quand je pars en vacances, je te prete ma home sweet home 😉 promis !

  8. J’ai le même sentiment, et c’est bête à dire hein mais j’ai été soulagé de reprendre le boulot, je pétais littéralement un câble à l!
    Ils sont devenus intenables, je les aime mes monstres hein mais je reconnais aussi que les avoir H24 est épuisant et me pousse parfois à bout.
    Comme toi quand je me dis dans la tête « vite vite la fin des vacances » je me dis aussi « c’est horrible ce que tu pense, plus tard tu regretteras » mais la vie est ainsi faite. Je profite deja beaucoup d’eux et je suis sur que les miens comme les tiens ne nous en voudrons pas d’avoir été humaine et d’avoir voulus à un moment accélerer la rentrée pour retrouver du temps juste pour NOUS!

  9. Bravo pour cet article!!!
    ici, c’est pareil… 2 mois avec un bébé de 20 mois et une puce de 4 ans… je suis épuisée. Je les aime mes enfants mais… vive la rentrée, les journées deviennent de plus en plus fatiguantes et je pense qu’eux aussi seront contents de retrouver leur copains et copines.
    On a passé en revue toutes sortes d’activités mais au bout de 60 jours, le stock est épuisé !!
    Les mauvaises langues sont souvent celles qui peuvent faire garder leurs petits plusieurs semaines chez mamie ou tonton… et oui c’est plus facile à gérer !!!!!
    Continues, tu es une maman qui déchiiiiiiiiire
    Séverine

  10. Merci de dire tout haut ce que je ressens lol. Instit à mes heures perdues, je passe toutes mes vacances avec mon fils. Quelle chance ! diront certaines.. Oui, c’est vrai. Sauf que parfois, j’aimerais bien être en  » repos total  » ! 😉 Je reprends le boulot aussi epuisée qu’en juin…. Cherchez l’erreur ! Lol

Laisser un commentaire