Pour la naissance de Plumette, j’ai cumulé mes vacances et n’ai repris le travail qu’à ses 4 mois . Je savais que c’était une chance de l’avoir eu rien qu’à moi jusque là. Je l’ai allaité 3mois ½ et tout s’est bien passé. La reprise, la vie quotidienne…

Mais tout c’est passé tellement vite que j’ai bien cru qu’on m’avait volé sa première année, lorsqu’elle a soufflé sa bougie, je me suis rendue compte que je ne l’avais pas vraiment vu grandir, plutôt, REGARDER grandir… Si bien que cette nostalgie, les remords, et l’envie d’un second m’ont fait tomber enceinte lors de son WE d’anniversaire… Deuxième désirée, deuxième vite arrivée…

Pour PtitePomme, c’est différent. Son caractère est différent, ma façon d’agir est différente et ma façon de penser aussi

Après tout, on travaille pour vivre on ne vit pas pour travailler. Fallait que je lève le pied. Que je revois mes priorités. Mes enfants, ma famille qui se construit là, ces premières années si importantes… Je me dois de mettre le reste entre parenthèse (c’est MON avis dans MON cas à MOI)…

Et puis, peser le pour et contre, le calcul, et se rendre compte que mettre les deux en crèche ou chez la nounou ne serait pas bénéfique pour moi (financièrement et émotionnellement).

J’ai pris un congé parental d’un an. En me disant : Un an, voire moins, je pourrais demander à revenir avant. Jamais je n’aurai pensé que j’allais le prolonger…

Mais je pense qu’inconsciemment je ne suis pas encore prête à me séparer d’elles. Et elles de moi. Ma petite dernière à de forts besoins envers moi (BABI) et je l’allaite beaucoup en journée. Et de toutes façons, je n’ai pas de mode de garde (si j’avais insisté des mois à l’avance, je pense que la crèche m’aurait placé en prioritaire, mais en fait je n’en ai pas vraiment fait la demande, j’ai juste remplie la fiche machinalement…) PtitePomme n’a donc pas de place en crèche. Sa place, c’est avec moi. Je dois encore l’avoir pour moi, quelques mois.

Ca doit paraître bizarre de lire ces mots pour des mamans qui travaillent. Moi même, quand je travaillais, je me disais que rester à la maison n’était pas pour moi. Mais je ne suis pas en train de me reposer toute la journée, j’ai 36000 trucs à faire en même temps, avec un babi collé aux basques, et toute la journée à mes pieds, qui pleure « mamaann » pour que je la prenne. Sur le coup j’ai envie de retravailler, de me sortir de cette vie quotidienne, mais dans un autre temps, je me dis « ca ne durera que quelques mois de plus, profite ! »… Et j’ai le blog, qui me permets d’avoir une fenetre sur le monde et sur la vie (et l’avis) des autres parents… (Merci encore !)

Et puis quand elle seront toutes les deux à l’école, je serais tellement triste de ne plus les avoir dans les pattes… D’un coté je culpabilise car j’aime mon boulot, ça me manque, mais d’un autre, j’aime encore plus ma vie de jeune maman

Le congé parental, j’avais pourtant dit « seulement un an », mais je viens d’envoyer ma lettre pour le prolonger, comme pour un peu prolonger ce lien (trop) fusionnel que j’ai avec elles…

enfants rapprochés

 

La dinette au soleil, je ne me lasserai jamais de les regarder jouer…

As tu pris un congé parental ? Penses tu en prendre un à l’avenir ?

J’ai bien fait de le prolonger ? (Non non, ne me dis pas « oui » pour me rassurer, je sais que j’ai bien fait… !)

(( PS : Et dire que ce congé parental sera peut être remis en question bientôt… Si je n’avais pas pu le prolonger, cela aurait été très difficile à vivre pour moi… A voir où en est ce projet… ))

allomamandodo

0 comments on “J’avais pourtant dit «seulement 1 an »… Et j’ai repris un congé parental…”

  1. Je suis dans le même cas que toi. Je dois prendre ma décision d’ici 10 jours. J’ai une place chez une nounou. Mais je ne suis pas prête. La nuance avec toi, c’est que je crains beaucoup ce qui m’attend au boulot, alors quand on fait l’équation, la décision devrait être vite prise. Mais j’hésite encore un peu. J’ai trop peur d’être trop déconnectée du monde du travail ! Mais ton billet me conforte dans la décision de rester encore une année avec mes deux enfants. Après tout, pour eux, c’est une chance d’avoir maman avec eux ! Et c’est peut-être ça le plus important !

  2. je n’ai pas pris de congés parental, tres peu pour moi et jen suis sure, mais je suis contente pour toi que ce conges te convienne et c’est génial que tu es pu le prolongé.
    Je travail depuis ses 3 mois oui parfois aimerai la garder pres de moi mais je n’ai pas de remords ni de regret et c l’essentiel je pense.

  3. J’ai pris les 3 ans pour Chouquette, c’était clair dès le début! J’ai signé 1 an pour BB3, et je me suis toujours dis ‘on verra’, j’ai jusqu’à cet été pour me décider mais comme le temps file…. il va voir 1 an bientôt je me dis que non ce n’est pas possible (pour moi) de le laisser, alors je sens que je vais rempiler pour 1 an!! C’est une fois de plus un choix très personnel, un choix de couple aussi

  4. Bonjour ! Merci pour ton article et de te livrer ainsi, c’est très touchant 🙂

    Moi j’ai pris un congés parental partiel pour un an qui va durer jusqu’en octobre : je travaille 30h par semaine sur 4 jours (le mercredi je profite de ma fille, elle a fait 1 an le 1er avril).

    Franchement, moi je ne me vois pas à la maison non stop, encore moins avec 2 enfants (et oui bébé2 s’invite pour octobre) ! Je trouve que les mamans qui le font, ont du courage car j’avoue que le mercredi soir, je suis bien contente de ma dire que ma crapule va retourner au boulot et moi chez la nounou… Oups c’est l’inverse pardon 😉

    En plus du fait que je ne m’en sens pas capable (à tord peut-être) on n’a pas du tout les moyens avec un crédit sur le dos…

    Bonne journée ^^

  5. Le congé parental j’en avais une certaine vision avant et maintenant je vois ça d’une manière très différent. Peut être qu’un jour, si deuxième il y a… (Et oui je te le dis quand même, t’as bien fait!)

  6. Moi aussi j’avais dit qu’un an …il y a de cela 5 ans 🙂 ! J’ai pris 2 ans pour mon cadet qui a 5 ans et pour mon petit j’ai resigné pour 3 ans. Je n’ai rien vu passé. Evidement il y a eu des jours où je mourrais d’envie de reprendre le travail car j’avais l’impression d’être bonne qu’a faire le ménage et à changer les couches. Mais en fait quand j’ouvre les yeux je vois que mes petits sont épannouie je me dit que j’ai eu raison de prendre un si long CP. Moi aussi cela m’a épannouie, je suis plus mûre, j’ai plus de recul par rapport à la vie, ils m’ont apportés beaucoup de choses pendant cette période de ma vie et je leur ai bien rendu. Le seul bémol c’est la vision des gens face au CP, bien souvent ils s’imaginent que cela sert à se la couler douce, aïe aïe aïe pas du tout, je suis overbookée car je m’occupe de mes enfants !! Et j’ajouterai qu’il suffit de regarder le montant du CLCA pour se rendre compte que ce n’est pas pour l’argent que l’on s’y met, franchement on s’est vachement sérré la ceinture pendant ces années mais ça vaut le coup, j’ai eu la chance de voir mes petits grandir et puis finalement c’est quoi une parenthèse de 5 ans dans une vie de travail ? J’ai 35 ans et à l’allure où vont les choses il me reste 25-30 ans à bosser !!!!

  7. « je n’en ai pas vraiment fait la demande, j’ai juste remplie la fiche machinalement »
    Comme je me retrouve totalement dans ce que tu dis là !
    Quelque part j’ai envie de la laisser en garde 2 après-midi par semaine pour pouvoir travailler correctement et non pas juste checker mes mails et mettre à jour mes réseaux sociaux et d’un autre côté, j’ai remplit machinalement 1 demande en garderie… Je pense comme toi que je n’ai pas encore envie de me séparer d’elle !
    Si j’avais pu prendre un congés parental, je pense que je l’aurais fait !

  8. Coucou,

    C’est drôle… je n’avais jamais pensé m’arrêter longtemps en congés parental. Je pensais prendre 3 à 6 mois. Je me suis toujours vue comme une maman au boulot. Peut-être pas à plein temps mais avec une activité. Et puis j’étais en arrêt maladie de longue durée quand je suis tombée enceinte. J’allais donc être à la maison. Je ne regrette pas cette expérience. J’espère pouvoir travailler bientôt, au sens d’être guérie. Mais je ne suis pas prête à laisser mon Papoï. J’aime passer du temps avec lui. Pourtant comme toi, certaines journées sont plus dures que d’autres.
    Papoï va deux jours par semaine à la crèche, cela me permet de me reposer. Financièrement c’est pas logique, mais j’avais besoin de temps pour moi, pour aller mieux. Car s’occuper de petit Papoï, même si c’est un bébé adorable, c’est intense et demande beaucoup d’énergie.
    En Allemange papa et maman ont 12 mois de congés à partager comme ils veulent. Comme je n’en ai presque pas utiliser du fait de ma maladie, papa a pris 4 mois à plein temps avec nous, puis 1 mois 1/4 temps avec nous. Lui aussi pensait que 4 mois sans travailler allait être dur, qu’il continuerait à bosser un peu depuis la maison. Finalement, rapidement il a complétement lacher le boulot. Et ces 4 mois à trois ont été merveilleux.

  9. Je l’envisage serieusement. Mais j’ai un gros probleme de reconnaissance je crois car je m’inquiete de ce que vont penser les autres. Je regrette tellement de ne pas l’avoir fait pour ma puce. Et meme si elle rentre a l’ecole en septembre ça me coute enormement de devoir la laisser jusqu’a 19h au centre. Dc oui. Pr bb2 je l’envisage et ma puce pourra aussi en profiter en ne faisant que les horaires de l’ecoles… Mais je dois surmonter le regard des autres (entre autre mes soeurs surtout).

  10. Pour mon petit bonhomme, j’ai pris un CP à 50% sur 6 mois. C’était par choix, j’aurai très bien pu prendre un CP à 100%, mais je ne me voyais vraiment pas rester tout le temps chez moi… En janvier, j’ai transformé mon 50% en 80%, mon bonhomme va chez la nounou et je l’ai pour moi toute la journée du vendredi. C’est un rythme de vie qui me convient parfaitement, même si je suis bien ko à la fin de semaine à force de tout concilier. Pour le second (qui n’est pas encore en projet !), j’avoue me poser la question du CP, prendre ou pas un 100% ? Je ne sais pas encore, peut-être que je prendrai à nouveau un 50%, à voir… mais je ne pense pas qu’actuellement je sois faite/prête pour être mère au foyer pendant plusieurs mois, même si ça me fait toujours un petit pincement au coeur lorsque je dépose mon ptit bout à la nounou

  11. Profite ! Perso, j’ai changé de vie pro à ses un an pour travailler à la maison et le voir beaucoup plus. Je me trouve chanceuse même si tout le monde ne comprend pas ce choix. Chaque cas est particulier, à chacun(e) de trouver son équilibre !

  12. J’ai raccourci mon cp quand ma 3ème a eu 18 mois Je l’ai regretté à chaque instant. Pour mon 4ème, je savoure chaque moment même si c’est parfois difficile Et surtout je ne regrette pas d’être là pour lui (et pour les 3 autres accessoirement)
    J’adorais mon boulot mais j’ai choisi d’être là pour eux quand ils sont si petits et ont tant besoin. Il sera toujours temps de revoir après (ce qui est prévu et en cours d’organisation)

  13. je te comprend tout à fait! moi aussi j’aimerai pouvoir rester avec mon bébé au mois pour sa première année, ce sont de beaux moments qui passent vite, on a vraiment l’impression de passer à côté de quelque chose quand on travaille. Pour ma fille, j’étais même jalouse de la nounou qui passait son temps avec elle… ça était très difficile pour moi de la faire garder et d’ailleurs le sevrage a été une véritable épreuve… pour mon 2éme j’aimerai prendre un congé parentale et ainsi pouvoir profiter des 2, mais financièrement je ne m’y retrouve pas du tout en arrêtant de travailler…alors je sais déjà que ça va être dur pour moi la reprise… concernant la réforme du congé parentale, je suis pour un congé plus court mieux rémunéré mais en même temps laisser le choix à celles qui veulent un congé long et moins bien rémunéré, ainsi tout le monde y trouve son compte!

  14. comme toi: un an au départ puis… elle m’a rendu accro 😉 je ne regrette en rien même si les finances c pas ça du tout!! j’ai prolongé jusqu’à ses 3 ans… carrément! j’avais j’aurais cru cela de moi, la vrai working girl!!

  15. Pour ma petite deuxième c’était clair avant la conception je prendrais ces trois ans pour profiter de ce bebe et ne voulait pas que quelqu’un d’autre que moi l’élève …. Si je n’avais pas pu je n’aurais pas fait d’autres enfants … Ce congé parental est d’une bouffée d’oxygène et riche en tout point : j’ai pu le former au portage, démarré de nouveaux projets pour le « quand la petite sera à l’école » bref je n’ai jamais eu autant d’ouverture sociale que depuis que je suis à la maison un comble ! Le maternage à beaucoup de choses à nous apporter mais faut il encore avoir les moyens financiers de pouvoir en profiter je conçois.

  16. moi,je pense que tu as eu raison,on tisse les liens entre parents et enfants dans les premières années,et c’est dommage de rentrer du travail fatiguée pour rencontrer ses enfants ,et avoir raté toute leur journée…non pas qu’il faille arrêter totalement de travailler,mais se prendre du temps pour faire réellement connaissance avec ses enfants et pouvoir ainsi mieux les accompagner et les éduquer

  17. je regrette de ne pas l’avoir pris, j’ai une fille de 5 mois, je travail en 12h donc peu de jours dans la semaine mais les jours ou nuits où je boss ben je la vois que quelques minutes elle me manque énormément j’aimerais passer mes journées avec elle …

  18. je suis heureuse que çà te plaise et t’épanouisse comme situation mais moi c’est tout le contraire , j’ai besoin de m’évader et sortir bosser même si une seconde journée de boulot m’attend quand je rentre! Mais tu me comprendras peut être si je te dis que j’ai des triplés de 1an et 3 mois et une crevette de 3ans et 4mois!!! en fait quand je reste c’est trop de charge (car je ne sais pas m’arrêter et respirer même pas quand je flanche) et puis physiquement c’est trop de stress et de fatigue!!! sorry je les adore tous et ils me le rendent bien mais je culpabilise tellement de ne pas être suffisamment dispo pour eux alors que je suis à la maison que je ne gère pas mentalement! je m’en veux de tout ce qui va de travers et Dieu sait que c’est constamment la course… alors je préfère donner cette responsabilité à la nounou (qui vient à la maison) et revenir avec un esprit moins stressé et plus cool entre midi et 2 et vers 17h et courir pour les dernières couches et les roulades du soir et les biberons du coucher
    je sais ce sont des triplés et ce sont encore trois fois plus de raisons de rester materner à la maison mais non je n’y arrive pas… bosser c’est devenu (ce n’était pas du tout le cas) quelque part ma bouée 🙂
    j’envie toutes celles qui restent à materner moi c’est trop de pression 🙁 et je le regrette

  19. Pour ma part je dois chercher du travail mais coincée pour d’autres raisons ms ce lien fusionnel que j’ai avec mon bébé d’amour qui comme toi me donne parfois l’envie de retravailler pour décompresser penser un peu à moi… Et au final je ne me vois pas l’instant d’après être loin de mon koala… Nous sommes inséparables, me cherche tjrs du regard, toujours quelquechose à m’offrir… Ces instants sont magiques et éphémères. Tu as bien raison d’en profiter si ta situation le permet… (mon chéri avait une soeur qui à l’âge de 3 ans est décédée : profiter de chaque instant) un enfant est plus précieux que tous les boulots du monde !
    Un mi temps pour moi serait un bon compromis jusqu’à entrée en maternelle…

  20. Ici un congé parental PARTIEL. J’ai repris à 80% parce que dans NOTRE cas à NOUS, un seul salaire c’est juste pas possible d’autant plus que c’est moi qui ai le plus élevé (sans casser des briques).
    Mais si on avait eu la possibilité financière, j’aurais pris un total !

  21. Je n’ai pas eu le droit de prendre un congé parental, mais avec mon babi, il était hors de question que je reprenne le travail… ou que je le confie à quelqu’un… Qui en dehors de moi aurait été capable de comprendre et de combler ses besoins? (c’est égoïste je sais, mais j’aurais trop peur qu’on le laisse pleurer, qu’on le laisse s’angoisser…)
    Alors après un rapide calcul, mon salaire pas bien haut malgré une amplitude horaire de fou, on a bien vu que c’était pas rentable que je retravaille. Alors je reste à la maison, avec mon babi d’amour pot de colle épuisant qui ne fait pas ses nuits. Et j’espère obtenir mon agrément d’assistante maternelle, pour reprendre en douceur le travail, tout en continuant à m’occuper de lui.
    … Comme je te comprends! 😉

Laisse un commentaire!