recit du vendredi

Aujourd’hui, je laisse mon blog à Anaïs qui nous raconte son histoire de préma… Il y a tout juste un an, elle apprenait qu’elle était enceinte et était loin d’imaginer la tournure qu’allait prendre sa grossesse… Car ça peut TOUTES nous arriver…

 » Voila l’histoire de Lola, mon histoire,notre histoire..

Lola,

Même cinq mois aprés, les mots ont du mal à sortir.

Je me souviendrais toujours de ce 24 septembre 2012, jour où j’ai enfin pu voir mon test positif.. Ce petit + que nous attendions depuis 14 mois …

Ce fameux 24, tout me parraisait beau, parfait, tu étais là,plus aucuns doutes !

Ma joie est vite retombée quand, le lendemain du sang coule.. j’ai peur, je ne veux pas te perdre …

Ce que je ne savais pas, c’est que au moment même ou j’ai fais ce test, mon combat pour t’avoir commençait …

Le verdict tombe, premier décollement placentaire à 5 sa

Mais avec de la patience, tout s’arrange. Mais le sort s’acharne à nouveau, je re-saigne…. A nouveau alitée, je passe mes journées couchée, en tête à tête avec Toi,Lola.

Ce probleme reviendra quatre fois, quatre décollements, quatre fois où tout à fini par s’arranger …

Jusqu’a ce jour, une après-midi froide, un jour de janvier.

Le jour de l’échographie morphologique à 23sa. Le temps est gris.

Ce que j’ignorais, c’est que dans quelques minutes, dans ma tête, tout deviendrait noir …

Ton papa et moi, on se rend à ce rendez-vous, celui tant attendu .. Je ne saignais plus, on étaient rassurés, on allaient te voir, nous étions heureux !

Et là, ce monsieur pose son gel sur mon ventre, et commence à te regarder… Dans ses yeux, je sens que ca ne va pas, pourtant je te vois, tu as l’air bien dans mon ventre !

Quand soudain, la phrase qui allait resonner longtemps dans ma tête, tombe « Madame, vous n’avez plus de liquide amniotique, il y a 80% de chance que votre fille ai un gros souci »

Mon dieu, c’est une fille !

Je ne veux rien entendre d’autre que ca, c’est une fille …

Notre fille, notre chair …

Je dois revenir deux jours après faire un test de fissure du sac amniotique, « au cas où, peut être ce n’est pas le bébé le problème« .

Non, non et non, mon bébé n’est pas un problème, je voulais juste qu’il arrête de parler, il ne savait rien …

Voilà comment, en cinq minutes notre monde à basculé…

Ce monsieur à même proposé qu’on te fasse mourir.

Mais non, on t’aime mon amour, on se battra pour toi …

Il m’envoit donc consulter dans un hôpital de niveau 3.

Niveau 3, ces mots, ces noms qu’on ne connait pas encore et qui pourtant, allaient devenir notre quotidien …

Le jour du rendez vous, je voulais juste qu’on me donne de l’espoir, qu’on me dise que, non ma fille n’est pas le problème, que la cause est ailleurs ..

Ce qui fût le cas. Tu n’etais pas le problème, j’avais perdu les eaux à 23sa d’après eux, à cause de tous mes decollements …

Je suis à 25sa,tu es prevues pour le 7 juin, et je vais rester à l’hôpital jusqu’a mon accouchement. Mais biensûr, personne ne peut savoir si tu vas survivre…

25sa c’est tôt, tes poumons n’ont sans doute pas eu le temps de se développer … Ils pensent que tes chances de survies sont minces, de plus, tu as un retard de croissance (RCIU) .. Mais, je crois déjà en toi, je sais que tu vas te battre, pour moi, ta maman mais surtout pour qu’on puisse être réunis tout les 3 …

Mais le plus dur, c’est que personne ne peut savoir mon état mental, personne n’a pu imaginer la douleur dans laquelle j’ai vécu.. La peur de te perdre..

Jusqu’a 33sa, rien ne se passe, tu grandis, tu nous étonnes mais toujours pas de trace de ce fameux liquide …

Jusqu’à ce soir là, ce fameux 12 avril 2013 où les contractions commencent à faire mal, je sens que c’est le moment, tu veux nous rejoindre …

C’est le 13 avril 2013 à 9h, que les sages femmes comprennent qu’il n’y a plu rien à faire, c’est le moment !

L’hôpital étant a 2h de chez nous, papa ne sera pas là, il va falloir que j’affronte ça toute seule.

Je resterai forte pour toi.

Et à 11h35, tu as poussé ton premier cri …. Ce même cri qui a fait tout exploser en moi, ce cri qui m’a montré ta rage de vivre, ton envie de faire partie de ce monde !

IMG_1128

Tu fais 1.720kilo pour 40.50 cm.

Tu n’as pas tant de retard que ca pour 33sa+1…

Tu es si belle, je suis si fière de nous, de toi ! On à prouvé aux medecins qu’on pouvaient le faire toutes les deux.

Selon eux, tu es un miracle..

Tu es Mon miracle, ma force de vivre, mon bébé …

La suite, sera la neonat .. Ce qui n’allait pas être de tout repos … Tu étais coquine, tu faisais beaucoup d’apnées, de désaturations, arrêts respiratoires …des termes qui sont deviennus mon quotidien alors que 2 mois avant, je ne savais même pas ce que ca voulait dire …

Jusqu’au 1er juin, jour où tu es enfin rentré chez nous, chez toi !

Quel bonheur à l’état pur .. C’est le moment où la nuit tombe que c’est dur, les bipbip des machines de la neonat résonnaient en moi …

Comment savoir si tu respires bien ou si tout va bien ?

Et maintenant, tu as 5 cinq mois, tu es pleine de vie, un bebe en excellente santé, pas de retard tu as même  rattrapé les courbes .. Je suis fière de toi mon coeur ..

1186265_512232012191336_1304317659_n

Voilà, mon amour, l’histoire de ton début de vie, ta venue au monde. Ce texte te prouve ta rage de vivre, la fierté que j’éprouve en te regardant. Aucun mot ne te décrirait tout ça, l’amour que j’ai pour toi.

Je ne sais toujours pas où j’ai eu la force de vivre tout ca, mais je crois que pour toi, je déplacerais des montagnes ..

Ce texte n’est pas magnifiquement bien écrit mais sort de mon coeur, de mes ressentis.. Ma douleur d’avoir fait vivre tout cà a ma fille.

Merci Valérie, merci à toi d’oser parler de la prématurité  … Ton blog est une bouffée d’espoir pour tout ceux qui passent par là.

Et courage à tout les parents qui sont passés par là ou qui le vivent en ce moment même..

Il faut des moments noirs pour donner à notre vie des couleurs exceptionelles… « 

Merci Anaïs pour ce témoignage et pour tout cet amour qui en ressort… Nos enfants, c’est nos trésors, ne l’oublions jamais… (Oui, je suis un peu « gnan-gnan » mais c’est vrai, faut vraiment savourer cette chance de les avoir!)

Avoir des problèmes pendant la grossesse, ça peut arriver à toutes les futures mamans, et accoucher prématurément, c’est devenu « courant », et cependant, la mortalité de ces bébés existe encore, ainsi que les tous les problèmes qu’ont ces bébés tout au long de leur vie…

Aider la fondation PremUp à dévelloper les techniques de dépistage, de suivi est important… Faites un don sur ma page de collecte (petit, moyen, gros, l’important, c’est de ne pas rester indifférent…). LE 13 octobre, je marcherai pour les bébés, avec d’autres mamans et papas.

Faites un don, même 5 euros, ils en ont besoin…

(en partie remboursé en réduction d’impôts, fiche à l’appuie sur le site en échange du don!) pour la marche des bébés et la fondationPremUp(Plus d’infos sur les liens cliquables!)

MARCHE BB

Les anciens récits:

ILS SONT NÉS TROP TÔT, PARFOIS BEAUCOUP TROP TÔT…

Les 7 premiers récits de mamans sont à lire ICI , chacune son histoire, chacune son vécu, son issue, parfois triste, parfois heureuse, mais toujours le même amour…

(Pour me soutenir, peux tu voter pour moi pour les Golden Blog Awards, c’est un vote par jour…)

allomamandodo

6 comments on “Lola, ma rage de vivre… (Récit de préma #8)”

  1. super dénouement ! bravo aux parents et à la petite Lola pour toutes cette force et ce courage ! malgré ce que t’en dit ton histoire est simplement racontée mais avec tellement d’amour qu’elle est magnifique. Bonne continuation et merci pour tout cet espoir que ça inspire !

Laisser un commentaire