Comment j’ai mis fin à l’allaitement, en douceur (conseils persos, si ça peut servir…)

Allaiter, ça a toujours été naturel pour moi. Avec des hauts, des bas, sans me mettre la pression ni me laisser impressionner par le regard des gens.

 

L’allaitement long, on en pense ce qu’on veut. Personnellement, je n’ai jamais été vraiment pour.

Quand je voyais des jeunes enfants au sein, je me disais qu’ils n’avaient plus besoin de ça, et qu’ils étaient trop vieux.

Mais ça, c’était avant!

 

C’est arrivé sans crier gare, tellement vite, tellement facilement…

1 mois, 6 mois, 1 an, 2 ans…

 

Je me suis toujours demandé jusqu’à quand ça allait durer?

Et comment ça allait se terminer?

Je sentais que de nous deux, j’étais celle qui avais le plus envie d’arrêter.

 

C’est comme ça. Comme dans un couple. Un des deux moins « à fond dedans« , il faut que ça cesse avant de devenir un mauvais souvenir.

 

Pourquoi? Parce que j’ai senti que c’était le moment, qu’elle grandissait, qu’elle était assez grande pour comprendre qu’on allait passer à une autre étape.

Elle ne tétait plus que le matin, depuis des mois, et c’était plus une habitude qu’un réel besoin.

 

Et j’ai repensé à l’article que j’avais écrit pour Monsieur Docteur Rufo

Et à ma réponse à la maman…

 

Et j’ai appliqué ce conseil!

allaitement long

Comment mettre fin à un allaitement long en douceur?

Voilà mes petits conseils en tant que maman pas du tout pro de l’allaitement mais qui veut partager son expérience:

.

1/ Parler et expliquer:

Parce qu’un tel arrêt ne peut se faire sans communication en amont. Pour PtitePomme, je lui expliquais que je voulais qu’elle arrête quand elle sentira prête, car « une grande fille ne tête plus« . Qu’elle allait aller à l’école en septembre et qu’elle devait grandir. Je ne lui bourrais pas le crâne, je lui disais lorsqu’elle voulait téter en pleine journée, alors qu’elle ne le faisais plus. Quelques petites phrases, tous les jours…

.

2/ Y aller en douceur:

Parce qu’elle était allaitée depuis plus de 2 ans, et qu’un tel mode de vie (je ne dirais pas addiction car c’est plutôt une habitude positive!) ne peut pas se changer du jour au lendemain, il faut savoir laisser le temps au temps… Pas de frustration, surtout pas.

.

3/ Ecouter et entendre son enfant:

Parce que PtitePomme, elle aussi, a un avis sur la question. Je devais la laisser me dire qu’elle voulait encore être allaitée. Elle avait vraiment besoin de cette tétée du matin. Et en journée, lorsqu’elle me demandait, j’arrivais à comprendre qu’en fait elle avait tout simplement soif, et je lui proposais de l’eau, tout simplement

 .

4/ Lui apprendre à faire de vrais câlins

Parce que PtitePomme ne savait pas faire de câlins… Enfin, pas QUE un câlin. Chaque câlin se transformait en tétée, et j’ai donc essayé de lui faire des câlins tout contre moi sans qu’elle ne veuille me téter . Difficile au début, c’est instinctif pour elle, elle a des réflexes tenaces…

.

5/ Trouver un autre « petit moment spécial »

Trouver ces petits moments rien que nous deux. Lui dire que je l’aime. Garder le câlin du matin avec elle. Se faire des guillis. Jouer à cache-cache. Lui faire des massages (elle m’en fait également!). Bref, lui montrer que ce n’est pas parce qu’elle n’est plus allaitée qu’elle n’est plus aimée.

.

6/ Lui laisser le temps

Il faut prendre son temps, et laisser le temps à son enfant de reprendre d’autres habitudes. Et surtout, profiter de toutes ces dernières tétées

 

Capture d’écran 2014-06-24 à 00.06.17PtitePomme, 27mois, continue son petit bonhomme de chemin dans sa vie de petite fille, sans tétées, mais avec toujours autant d’amour…

Et comme je n’ai pas la parole divine, je vous laisse mettre en commentaire vos avis sur mes conseils, et vos propres conseils! Parce qu’ensemble, on peut éviter à des mamans d’être frustrées et de frustrer leur enfant. 

 

PS: J’admire les mamans qui allaitent longtemps, même plus longtemps que je l’ai fait. Voir un enfant de 4 ans au sein m’émeut, mais je ne me voyais pas le faire… En fait, je suis juste pour la liberté de nourrir son enfant comme bon nous semble! 

 

Je vous reparlerai avec plaisir de l’allaitement, sujet qui me tient encore à coeur!

(Et je vous parlerai des biberons aussi hein!) (Parce que j’suis neutre dans ce débat!)

Et puis, aparté, vous pouvez signer la pétition pour une meilleure formation des soignants et donc un meilleur accompagnement des mamans qui choisissent d’allaiter (car on a vu trop d’allaitement foirés à cause du personnel pas assez compétent!) 

Rendez-vous sur Hellocoton !